Anne Mallet, présidente de la baraque

Série « Elles font la Bourgogne-Franche-Comté ». Chaque semaine, de mars à juin 2021, la Région Bourgogne-Franche-Comté met à l’honneur des femmes remarquables, dans le cadre du Printemps de l’égalité.

Quand on a demandé à Anne Mallet si elle voulait bien accepter de participer à notre série « Elles font la Bourgogne-Franche-Comté », elle a répondu simplement : « Pourquoi moi ? » La réplique était facile : « Pourquoi pas vous ? »
Si vous nous lisez depuis Belfort, Besançon, Saint-Claude, Nevers, Sens ou Dijon, vous ne connaissez certainement pas Anne Mallet. Mais vous connaissez quelqu’un qui lui ressemble. Une femme de passions, qui sans faire des choses extraordinaires, va au bout de ses rêves. Et ça, ça nous intéressait. Professeure des écoles au Creusot, deux enfants, peintre, plasticienne, photographe, vidéaste amateur…  Anne Mallet aime la vie. Et les gens surtout. Les creusotins en particulier. A tel point qu’elle a décidé de leur accorder tout son temps libre.

La baraque : un lieu de rencontres
Depuis 2011, elle préside l’association la Baraque. Une association culturelle pluridisciplinaire dans laquelle elle donne la parole à qui veut la prendre : « L’idée, c’est de mettre en valeur les pratiques amateurs de notre territoire, dans tous les domaines : le chant, la danse, la peinture, le théâtre… C’est dur de se lancer, de se confronter pour la première fois à un public. » Anne a mis à disposition de l’association un local au fond de son jardin. La baraque. La jauge intérieure est limitée à 13 personnes : « C’est pas toujours abouti, c’est même parfois bancal, mais ce sont toujours de vrais moments qui méritent d’être vécus. » Vous l’aurez compris, la baraque, ce n’est pas un lieu de consommation culturelle,  ni pour les artistes qui doivent s’impliquer un minimum dans la vie de l’association, ni pour les utilisateurs. C’est avant tout un lieu de rencontre, de partage.

100% authenticité
L’association a pris un nouveau virage en 2015, lorsque Anne et quelques bénévoles ont lancé une Web TV : www.labaraquetv.fr. Quatre nouvelles vidéos sont postées chaque mois. N’allez pas chercher une quelconque ligne éditoriale, il n’y en a pas. Sur labaraquetv, c’est 100% authenticité : « On réalise des portraits d’habitants, d’acteurs de la vie culturelle. L’idée, c’est de filmer les talents là où ils sont. » L’écologie, le genre, les femmes remarquables, l’homosexualité, les jeunes, les personnes fragiles… Des parcours de vie souvent compliqués, presque à l’opposé de celui d’Anne Mallet : « J’ai grandi en cité HLM, c’était un grand bonheur. Les scouts de France, les vacances euphoriques entre copines… Enfant, je ne voyais pas la difficulté. Je pensais que l’on pouvait vivre dans l’horizontalité des rapports humains. » La petite fille a grandi. Elle a monté SOS Racisme à Autun. Elle a fondé la Baraque. Depuis deux ans, elle travaille aussi à la réalisation d’un long métrage : La teigne. Pour raconter, encore, l’histoire d’une vie compliquée : « J’y mets mes convictions les plus profondes » nous dit-elle. Comme tout ce qu’elle entreprend finalement…

Ses sources d’inspiration

« C’est vaste ! En général, les gens libres qui élèvent le débat, qui pratiquent des rapports humains cordiaux, respectueux dans la prise de parole et l’acceptation de l’autre et de sa vision du monde différente. Abraham Poincheval, artiste performeur, Picasso, Basquiat, Warhol, Kader Attia, Edi Dubien, Yayoi Kusam. Josiane Balasko, Yolande Moreau, Christiane Taubira, Catherine Ringer. Mais aussi mes amis qui sont une source inépuisable d’inspiration, ou encore Jean Delance, un enseignant directeur d’école : j’aimerais vieillir comme lui et lui arriver à la cheville. »

 

Son message pour les femmes

« Faites ce que vous avez envie de faire, faites entendre votre voix ; essayez, ratez, recommencez : l’essai et la patience parviennent souvent à l’aboutissement. »

Les entrepreneuses en force

Lire l'article
22 sep 2022
Océane Charret-Godard, à droite, et Laetitia Martinez, à gauche, ont lancé cette première édition de la journée des femmes en restauration - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté Xavier Ducordeaux

Une journée aux petits oignons pour les cuisinières de nos …

Lire l'article
4 juil 2022
Lionel Pinard , proviseur du lycée Hippolyte-Fontaine, Sarah Persil, 12e vice-présidente de la Région, Laëtitia Martinez, 2e vice-présidente, et Lucile Peytavin, essayiste et historienne, autrice de l'ouvrage "Le coût de la virilité" - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté Christophe Bidal

Le printemps de l’égalité dure toute l’année !

Lire l'article
24 mai 2022
Toute l'actualité
Article du 08/06/2021 16:53, modifié le 16/06/2021 14:54

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter