Se former dans toute la Bourgogne-Franche-Comté

La Région Bourgogne-Franche-Comté élabore la « Carte des Formations initiales » qui, tant par la voie scolaire que par celle de l’apprentissage, lui permet de s’assurer d’une homogénéité de l’offre sur l’ensemble de son territoire. Cette carte est conçue en lien fort avec les autorités académiques, les partenaires sociaux et les branches professionnelles et s’inscrit dans un cadre global de développement du territoire. Elle est ainsi étroitement liée aux évolutions sociétales et économiques anticipées par la Région et ses partenaires.

L’évolution de la carte des formations est la concrétisation d’un important travail de fond mené annuellement par la Région et ses partenaires qui s’inscrit dans la dynamique de la « Stratégie régionale de la formation et de l’orientation ». Ce contrat signé entre l’Etat, la Région et les partenaires sociaux, fixe le cadre commun d’intervention des partenaires sur le champ de l’orientation et de la formation professionnelles pour la période 2017-2021. Les ambitions de la stratégie régionale de la formation et de l’orientation sont multiples.

Ambition n°1 : relever le défi des transformations économiques

Les mutations qui affectent l’économie et les entreprises (transitions numériques, écologiques et énergétiques…) ont, et auront encore davantage dans les années à venir, des incidences sur l’emploi, le travail et les métiers, et donc sur la formation et la qualification. L’ambition de la Région et de ses partenaires est d’accompagner ces opportunités, de soutenir les entreprises dans ces changements et d’en faire un atout au service de la compétitivité et du développement du territoire.

Ambition n°2 : proposer une formation et une orientation tout au long de la vie qui sécurisent les parcours professionnels

Les individus formés aujourd’hui seront confrontés au cours de leur vie à de nombreuses transitions professionnelles (réorientation du parcours, évolution ou disparition de certains métiers…). Pour faire face à ces défis, ils devront être dotés d’une formation initiale la plus complète possible et être en capacité d’activer les leviers de l’information et de l’orientation, et enfin avoir un accès le plus simple possible à la formation continue. Tout cela afin de leur permettre de s’adapter à un monde en perpétuel mouvement.

Ambition n°3 : garantir une offre de formation territorialement équilibrée

La formation doit offrir, au niveau de chaque bassin d’emploi, la possibilité de se former en proximité pour accéder à un premier niveau de qualification, avec dans la mesure du possible une offre comprenant au moins deux champs professionnels (au sein de deux secteurs différents entre agriculture, industrie et tertiaire). Les formations de niveau Bac+2 et plus, quant à elles, doivent s’analyser dans une lecture départementale, voire régionale ou même interrégionale selon les secteurs d’activité, les effectifs en présence et les besoins connus. Les pôles de compétences et d’excellence qui offrent, sur un même lieu, un parcours complet de formation pouvant aller du CAP à la licence professionnelle, sont encouragés et soutenus, notamment dans le cadre des campus des métiers.

Ambition n°4 : analyser les transformations sociétales

Le monde du travail évolue, et donc le rapport au travail se modifie. Un cycle de conférences propose d’analyser en profondeur ce sujet, en réunissant autour de sociologues et d’économistes l’ensemble des acteurs concernés par cette question (Région, autorités académiques, branches professionnelles, partenaires sociaux, représentants des CFA et des maîtres d’apprentissage, etc.) Ils croisent leurs points de vue avec ceux de personnes en recherche d’emploi, de contrat d’apprentissage, de salariés ou de personnes qui ont choisi un mode de travail alternatif aux contrats classiques (intérim, start-up…). L’idée est bien d’accompagner les évolutions du monde du travail, en les anticipant au niveau des formations, pour qu’à la fois les entreprises trouvent les compétences dont elles ont besoin et que chaque citoyen puisse accéder à la formation tout au long de sa vie.

La carte des formations, traduction de ces ambitions

La loi relative à la refondation de l’école de la République (juillet 2013) confie à la Région le soin d’arrêter la carte des formations, après accord des autorités académiques, en fonction des moyens disponibles pour la voie scolaire. La Région décide aussi de l’évolution de la carte des formations par apprentissage. Les partenaires impliqués dans le contrat de plan, et donc dans l’élaboration de cette carte, se sont fixés des lignes directrices fortes :

  • aménager et structurer territorialement l’offre de formation autour de pôles de compétences reconnus,
  • réduire les inégalités sociales et territoriales d’accès à la formation,
  • structurer et adapter l’offre au regard du potentiel économique du territoire,
  • favoriser l’ambition et la réussite de chacun,
  • favoriser la mixité des publics et les innovations pédagogiques.
Cléor, clés pour l'évolution et l'orientation en région

Tout savoir sur la formation et l’orientation

Lire l'article
25 sep 2018
Toute l'actualité

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter