Œnotourisme : un cap à franchir

Une centaine de professionnels de la viticulture et du tourisme ont participé mardi 29 novembre 2022 à Dijon à la première rencontre du « Lab’ oenotourisme », organisée par la Région Bourgogne-Franche-Comté.

Une table ronde a réuni des acteurs régionaux de l’œnotourisme, venus partager leurs expériences - PhotoRégion Bourgogne-Franche-Comté Xavier Ducordeaux

Pique-niquer au cœur des vignes ; dormir dans un foudre en bois ; participer à une chasse au trésor au domaine ; se laisser porter par une dégustation sensorielle dans le noir … Il y a encore 15 ans, on osait à peine imaginer que toutes ces expériences soient possibles. On venait au domaine pour déguster. La séance durait quelques dizaines de minutes. Une heure tout au plus. Mais ça, c’était avant. « Accueillir, faire déguster, vendre : c’est la base. Mais ce n’est plus suffisant » confirme François Perroy. Le directeur de l’agence Emotio Tourisme animait mardi 29 novembre la première édition du Lab’œnotourisme, organisé par la région Bourgogne-Franche-Comté.

Une matinée durant laquelle se sont rassemblés une centaine d’acteurs du monde touristique et viticole. Deux ans après l’adoption par la Région de son schéma Régional de l’œnotourisme, c’était l’occasion de faire le point sur les avancées des travaux : « Nos vignobles accueillent près de 20 % des œnotouristes en France, note Patrick Ayache. Le vice-président de la Région en charge du tourisme voit plus grand : « Bordeaux, la Champagne et l’Alsace sont devant nous. Je pense que l’on peut faire mieux. Mais je pense aussi que nous ne sommes plus à la recherche de la quantité, mais que nous devons miser sur la qualité. »

Patrick Ayache ne le cache pas : il veut faire de la Bourgogne-Franche-Comté la destination oenotouristique numéro un en France - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté Xavier Ducordeaux

François Perroy confirme : « On est passé de l’accueil à l’aventure. Le touriste du vin veut vivre un moment mémorable, photographiable. Le vin est au cœur de l’aventure, mais il n’est plus tout seul. » Encore faut-il avoir la capacité, au sein des domaines, de trouver le temps – et l’argent – pour développer ces nouvelles activités autour du vin. Car comme le disait justement une jeune vigneronne présente dans la salle : « notre métier, c’est avant tout le travail de la terre. »

« On est justement là pour vous donner des clés et vous aider à construire des offres que vous serez en capacité d’assumer »
répond Philippe Lancelle, le directeur du Tourisme à la Région. Ce Lab’œnotourisme a justement été créé pour ça : pour partager les bonnes pratiques, et s’inspirer des structures régionales en pointe dans ce domaine, qui proposent déjà des expériences où art contemporain, design, architecture, bien-être et gastronomie contribuent à de nouvelles expériences oenotouristiques : « En moyenne, un domaine augmente de 20 % son chiffre d’affaires en proposant des prestations oenotouristiques » complète François Perroy, qui conclut : « On estime qu’en Europe, seuls 20 % du potentiel oenotouristique est exploité. L’avenir est devant nous. »

Les participants ont été conviés à des séances de travail en ateliers, sur le thème des services proposés aux touristes - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté Xavier Ducordeaux

Que doit-on améliorer en Bourgogne-Franche-Comté ?

Connus dans le monde entier, les vins de Bourgogne et du Jura séduisent et attirent une clientèle internationale de connaisseurs. Moins qu’à Bordeaux, qu’en champagne ou qu’en Alsace, comme l’a rappelé le vice-président Patrick Ayache. Car si la Région peut s’appuyer sur de solides atouts, elle doit aussi travailler quelques points pour devenir la référence française qu’elle ambitionne de devenir dans ce domaine. François Perroy a co-écrit le schéma régional de l’œnotourisme de la Région. Il nous parle de ces points « faibles » sur lesquelles la Région doit travailler dans les années à venir :

François Perroy

Les chiffres de l’œnotourisme

  • 10 millions d’œnotouristes en France, 50 millions dans le monde
  • 8,65 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2020
  • 29 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2030 (prévision)
  • 4 % de croissance par an
  • 20 % des œnotouristes ont visité les vignobles de Bourgogne et du Jura
  • 481 € : panier moyen par personne, hors transport
  • 227 000 visiteurs aux hospices de Beaune en 2020, 51 000 au hameau Duboeuf, 11 000 au château du Clos-Vougeot

 

Gastronomie : quoi d'neuf en Bourgogne-Franche-Comté ?

Lire l'article
22 jan 2023
La Cité de la gastronomie et des vins de Dijon, inaugurée les 7 et 8 mai 2022 - Photo Vincent Arbelet

On va se régaler à Dijon !

Lire l'article
9 mai 2022
Inauguration du 1204, centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine, à la cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon, mercredi 4 mai 2022 - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté Xavier Ducordeaux

Dijon trinque à la santé de son 1204

Lire l'article
5 mai 2022
Toute l'actualité
Article du 30/11/2022 09:14, modifié le 18/01/2023 15:09

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter