Industrie du futur : la Région relève le défi

L’industrie et ses révolutions technologiques ont été au centre des débats des élus régionaux réunis en assemblée plénière les 27 et 28 juin 2019. La Région Bourgogne-Franche-Comté s’engage pleinement pour accompagner les entreprises afin de préserver les emplois et la compétitivité.

En proportion de la population salariée, la Bourgogne-Franche-Comté est la première région industrielle de France. Cette donnée, qui constitue -au même titre que la ruralité- l’ADN de notre territoire, a été l’un des fils conducteurs des débats, jeudi 27 et vendredi 28 juin 2019, lors de l’assemblée plénière du Conseil régional.
Evidemment, le millier de postes que General Electric entend supprimer à Belfort était dans tous les esprits. « Ce n’est ni plus ni moins qu’un scandale industriel » a martelé la présidente Marie-Guite Dufay, craignant « la perspective d’un abandon du site ». Un vœu de soutien aux salariés de GE a été adopté par l’unanimité.

PSA : pas de performance économique sans performance sociale
En matière industrielle, cette session a, malgré tout, mis en lumière des projets porteurs d’espoirs. Ainsi, PSA vient de lancer un vaste programme pour faire de Sochaux l’usine la plus performante d’Europe, sur le segment « high cost », à l’horizon 2022. Le groupe investit plus de 200 millions d’euros afin de créer une nouvelle ligne de production pour toutes les motorisations (thermique, hybride, électrique, hydrogène) et compacter le site, de manière à rationaliser les flux. La Région accompagnera le constructeur via une aide directe à l’innovation de 7,1 millions d’euros. Elle augmentera également sa participation au capital de la société d’économie mixte Pays de Montbéliard immobilier d’entreprises (PMIE) qui va acquérir le foncier auparavant occupé par l’usine.
L’enjeu est immense : il s’agit de pérenniser l’activité des 10 000 ouvriers de Peugeot et des 50 000 employés des entreprises sous-traitantes. « La meilleure garantie de l’emploi, c’est l’activité » a justifié la présidente, en rappelant qu’il a été demandé à PSA de s’engager sur la sécurisation professionnelle des salariés et l’orientation de fournisseurs ou sous-traitants vers les terrains cédés : « La performance économique ne peut pas se départir de la performance sociale ».

Un centre mondial de R&D sur les réservoirs à hydrogène
L’industrie automobile est aussi porteuse d’une très bonne nouvelle, en attendant la possible installation d’une usine de batteries électriques. L’équipementier Faurecia vient en effet d’annoncer l’implantation de son centre mondial de recherche et développement sur les réservoirs à hydrogène à Bavans, près de Montbéliard. Ce projet, qui va générer une cinquantaine d’emplois, est soutenu par la Région à hauteur de 4,9 millions d’euros.
Pourquoi ce choix du groupe alors que Berlin et Grenoble étaient également en lice ? L’écosystème bâti ici, de longue date, entre acteurs académiques et économiques, fait de la Bourgogne-Franche-Comté un territoire pionnier sur la thématique de l’hydrogène. La collectivité poursuit, par ailleurs, son engagement dans la structuration de la filière en préparant l’acquisition, auprès d’Alstom, de trois rames de train utilisant l’hydrogène liquide dans des réservoirs embarqués. Elles devraient circuler sur la ligne Migennes-Auxerre-Morvan à partir de 2023.

Accompagner et anticiper les mutations industrielles, c’est également l’objectif de l’appel à projets « Industrie du futur » lancé avec l’État afin de permettre à 600 entreprises – petites et moyennes – d’entrer dans l’ère numérique et de digitaliser leurs process. La Région consacrera à ce dispositif 5,4 millions d’euros d’ici fin 2022.

Ces décisions ont été adoptées à la quasi-unanimité par les 100 conseillers régionaux : face aux évolutions technologiques et écologiques auxquelles est confrontée l’industrie, la Bourgogne-Franche-Comté fait bloc derrière ses fleurons !

Plus de pouvoir d’achat pour les lycéens

Dans la lignée du train de mesures pris lors de l’assemblée du 29 mars dernier, les élus ont acté plusieurs décisions pour améliorer le pouvoir d’achat des Bourguignons-Francs-Comtois.  Notamment pour les lycéens et leurs familles. La gratuité des manuels scolaires a été réaffirmée avec force, malgré la réforme des programmes qui va nécessiter un fort investissement pour les élèves de seconde et première technologique : « nous allons passer la dotation à 60 € par élève concerné, contre 20 € aujourd’hui, a affirmé Stéphane Guiguet, vice-président en charge des lycées.

Deuxième mesure : les aides pour les jeunes au permis de conduire, qui étaient jusqu’ici réservées aux lycéens en filière professionnelle, seront étendues aux lycéens en filière générale et technologique. L’aide de 500 € restera soumise à conditions de ressources. Et enfin, les élus ont affiné le dispositif de tarification sociale pour le paiement de la cantine et de l’internat par les élèves boursiers. Là où les aides étaient plafonnées à 150 €, elles pourront aller jusqu’à 250 € en 2020 pour les familles les plus défavorisées. Le coût pour la Région est estimé à 2,25 millions d’euros par an.

59 rapports étaient soumis à l’assemblée plénière des 27 et 28 juin. Morceaux choisis.

Hommage au professeur Allaert
En début de séance, une minute de silence a été respectée en mémoire du professeur François-André Allaert, décédé le 5 juin dernier, à l’âge de 59 ans. Chercheur, chef d’entreprise et élu local à Dijon, il a créé la carte iDiabète qui équipe aujourd’hui plus de 2 000 patients en Bourgogne-Franche-Comté.

TGV Rhin-Rhône, branche Est : feu vert pour les 35km restant
Il manquait encore un tronçon entre Petit-Croix et Lutterbach (Belfort-Mulhouse) pour finaliser la branche Est de la ligne TGV Rhin-Rhône. Après des années de bataille et un « lobbying intense », Marie-Guite Dufay a annoncé que la ministre des transports Elisabeth Borne avait statué : « la terminaison sera bien inscrite dans la Commission d’Orientation des Infrastructures avec une perspective de démarrage des travaux à partir de 2022, et non après 2038 » a indiqué la présidente de Région. La mise en service est prévue en 2028.

4G : la Région trépigne…
Les élus ont validé la stratégie de cohérence d’aménagement numérique (SCORAN) de Bourgogne-Franche-Comté. Les objectifs sont ambitieux, notamment en matière de développement des usages du numérique. À condition que chacun fasse sa part de travail. Or, en matière de couverture mobile 4G, le compte n’y est pas : « Les objectifs ne sont pas atteints, s’inquiète Patrick Molinoz, vice-président en charge du numérique. Force est de constater que les opérateurs ne jouent pas le jeu sur notre territoire. Malgré les engagements pris. Nous avons alerté l’ARCEP. »

Aux côtés des territoires
Après Dijon, Besançon et Le Creusot-Montceau, l’assemblée a validé un quatrième et dernier contrat de développement métropolitain. Le Nord-Franche-Comté (Belfort-Montbéliard) sera  soutenu à hauteur de 35 millions d’euros pour développer ses projets. La Région boucle ainsi son enveloppe de 145 millions d’euros consacrée aux pôles métropolitains. Elle a également validé ses deux derniers contrats « Cap Territoire ». 800 000 € seront affectés au Pays Horloger (Morteau - 25) et 430 000 € pour la communauté de communes Loue-Lison (Arc-et-Senans – Ornans – 25). 35 contrats « Cap territoire » ont été signés depuis 2016, permettant de soutenir 300 projets (74 millions d’euros).

Santé : 170 millions d’euros mobilisés
La santé est l’une des premières préoccupations des Bourguignons-Francs-Comtois. Même si il ne s’agit pas d’une compétence régionale, les élus ont adopté une feuille de route « santé » mobilisant plus de 170 millions d’euros afin de lutter contre le manque de professionnels, développer la prévention, déployer la télémédecine ou promouvoir les métiers de soins. L’occasion pour Marie-Guite Dufay d’exprimer son soutien aux personnels des services d’urgence dont la situation est « arrivée à un point de non-retour ».

Handicap : vers l’inclusion de tous
Vote à l’unanimité pour la feuille de route « handicap » qui vise à une meilleure prise en compte, dans toutes les politiques publiques, du handicap. Formation, lycées, emplois, sport, tourisme… Toutes les interventions de la Région sont concernées afin d’améliorer la vie quotidienne des personnes handicapées et de leurs familles.

Lire l’interview de Valérie Depierre et Anne-Marie Dumont, les deux élues en charge de ce dossier.

2,5 millions d’euros pour préserver les épicéas
La sécheresse de 2018 a accéléré le développement des scolytes dans nos forêts de résineux. Ces insectes ravageurs se reproduisent par millions, et peuvent dévaster des hectares entiers en quelques jours, en grignotant l’écorce. 350 000 m3 d’épicéas sont touchés en Bourgogne-Franche-Comté. L’assemblée a voté une enveloppe de 2,5 millions d’euros, sous forme d’avances remboursables, pour récolter les arbres contaminés et éviter la propagation de l’infection.

Football : il faut sauver Sochaux !
En fin de séance, un vœu de soutien au FC Sochaux-Montbéliard a été adopté à l’unanimité. La Région est prête à réunir l’ensemble des partenaires locaux afin d’envisager les modalités d’un appui collectif à la consolidation de la santé financière du club, menacé d’une relégation administrative en National 1. Un report de l’audience d’appel auprès de la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) prévue jeudi 4 juillet pourrait être demandé.

Assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, vendredi 11 octobre 2019 à Dijon

La Région, toujours aux petits soins de ses lycéens

Lire l'article
14 oct 2019
Assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, vendredi 29 am rs 2019 à Dijon - ©DavidCesbron

Suivez l’assemblée plénière en direct

Lire l'article
25 juin 2019
Assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, vendredi 29 mars 2019 à Dijon - Crédit photo Région Bourgogne-Franche-Comté / David Cesbron

Les élus votent 17 millions d’euros pour améliorer le pouvo…

Lire l'article
2 avr 2019
Toute l'actualité
Article du 01/07/2019 11:24, modifié le 01/07/2019 19:08

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter