Une Région fraternelle et inclusive

Avec la feuille de route handicap, la Région engage des actions concrètes afin d’améliorer la vie quotidienne des personnes handicapées et de leurs familles. Rencontre avec Valérie Depierre et Anne-Marie Dumont, les deux élues en charge de ce dossier.

Pourquoi la Région Bourgogne-Franche-Comté a-t-elle décidé de se doter d’une feuille de route handicap ?
« Une personne en situation de handicap est avant tout un citoyen, un lycéen, un sportif, un demandeur d’emploi… Avec ses compétences, la Région a la possibilité d’agir pour que tous les Bourguignons-Francs-Comtois se sentent considérés de la même manière. La collectivité fait déjà des choses dans ce domaine, en matière de formation professionnelle, d’accessibilité des équipements ou de soutien au sport adapté. Nous avons voulu aller plus loin en envisageant la question de l’inclusion des personnes handicapées d’une façon globale et transversale. »

Comment ce document a-t-il été élaboré ?
« Nous avons commencé par un diagnostic des actions déjà engagées. Pour cela, nous avons réuni tous les partenaires. Nous nous sommes immergées dans le monde du handicap pour mieux appréhender les besoins des personnes handicapées et de leurs familles. Nous avons aussi fait appel aux citoyens via une consultation sur la plateforme régionale dédiée à la démocratie participative. 650 personnes y ont contribué. Enfin, un gros travail a été mené au sein de tous les services de la collectivité. »

La feuille de route handicap a été adoptée lors de l’assemblée plénière du 27 juin 2019. Quelles actions prévoit-elle ?
« La feuille de route est construite sur deux piliers : les compétences propres de la Région -lycées, formation professionnelle, emploi, mobilité- et ses politiques volontaristes en matière de tourisme ou d’achat par exemple. Il est important de comprendre que la Région n’agit pas seule  et que ce plan doit aussi poser les bases d’une coopération avec nos partenaires. Ainsi, pour tendre vers une éducation inclusive, il ne suffit pas de rendre les lycées accessibles, il faut travailler avec le Rectorat pour que tous les élèves puissent effectivement être accueillis. Cette feuille de route, ce sont des actions concrètes pour faciliter l’accès aux dispositifs de formation, mettre en place un service de transport à la demande, favoriser le recrutement de travailleurs handicapés, développer le label « Tourisme et handicap  et le recours aux entreprises adaptées dans les marchés publics. L’élaboration de ce document a permis d’impulser une dynamique ; les choses sont déjà en train de bouger ! »

Article du 28/06/2019 16:11, modifié le 19/07/2019 10:54

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter