2022 : un budget de 1,8 milliard d’euros ambitieux et responsable

Le budget 2022 marque le début d’un nouveau mandat, qui s’inscrit dans une période encore marquée par certaines incertitudes liées à l’évolution de la situation sanitaire et ses impacts sur l’économie et le territoire.

Budget 2022 en vidéo

Après deux années marquées par une crise sans précédent, ayant conduit la Région à mettre en œuvre des mesures de soutien exceptionnelles, le budget 2022 poursuit la mobilisation pour accompagner la sortie de crise et affirmer les grandes priorités du nouveau mandat.

Ce budget régional 2022 conjugue ambition et responsabilité.

Ambition car il est en particulier marqué par un soutien toujours massif à la reprise économique, notamment grâce à la poursuite de la mise en œuvre du Plan d’Accélération de l’Investissement Régional (PAIR). En 2022, ce seront plus de 685 millions d’euros qui seront consacrés à l’investissement par la Région Bourgogne-Franche-Comté.
Responsabilité, car ce budget traduit notre volonté de maintenir la bonne santé financière de notre collectivité.

Trois axes essentiels de l’action régionale structurent le projet de mandat

  • Soutenir la reprise économique et développer l’emploi et la formation
  • Poursuivre les efforts pour accélérer la transition écologique et énergétique
  • Agir au service de la fraternité et du vivre ensemble

A périmètre constant, le budget 2022 est en progression de 1,6 %. En dépenses de fonctionnement, il se caractérise par un haut niveau d’intervention, correspondant à mise en œuvre des politiques publiques en faveur des Bourguignons-Franc-Comtois.

Ce budget est caractérisé par des finances régionales saines et une stratégie financière responsable, déterminant les capacités d’action de la Région sur le mandat.

L’accompagnement des transitions écologiques, énergétiques et l’adaptation climatique seront plus que jamais le fil conducteur de toutes les politiques publiques de la Région.

L’emploi demeure le premier des enjeux, dans un contexte où d’indispensables transitions doivent être menées et où les évolutions technologiques peuvent bousculer les modes de production de filières entières.

L’accompagnement des mutations est donc un enjeu majeur de ce budget. Le secteur automobile en particulier, confronté à des évolutions d’ampleur avec la fin progressive du moteur thermique à l’horizon 2035, fera l’objet d’un accompagnement particulier. Le développement du secteur de l’hydrogène restera également une priorité. Au-delà, et dans l’attente de la délibération d’une nouvelle SRDEII, la Région poursuivra son action de soutien au développement de notre industrie, de nos filières, de l’économie de proximité en lien avec les EPCI comme de la mise en œuvre de la transition écologique dans le secteur économique.

La Région s’appuiera également fortement sur le dialogue social dans la construction de son action économique.

Les principes d’éco-socio conditionnalité des aides économiques retenus dans la cadre du PAIR seront étendus et confortés. Auprès de nos agriculteurs, nous déclinerons nos actions dans l’objectif de contribue au renouvellement des générations, comme à la défense d’une juste rémunération avec la mise en œuvre de notre marque régionale.

Face aux mutations, la formation reste un levier essentiel au service des demandeurs d’emplois comme des salariés pour rebondir, s’adapter, monter en compétences… La poursuite du Plan d'investissement dans les compétences (PRIC) permettra à la région de poursuivre son action auprès des habitants de notre Région, et tout particulièrement les plus éloignés de l’emploi. Une vigilance particulière sera portée aux secteurs en tensions, avec des réponses spécifiques en matière de formation.

Au niveau des lycées, la Région se dotera d’une nouvelle programmation pluriannuelle d’investissement, dont la transition énergétique constituera un pilier majeur. La solidarité avec les familles sera également au cœur de l’action, avec une nouvelle tarification sociale pour les cantines, en lien avec l’accroissement de l’effort pour une alimentation plus qualitative, locale et bio pour les élèves.

La Région poursuivra enfin son action en direction de l’enseignement supérieur et de la recherche, pilier de nos innovations futures, avec une forte préoccupation autour de la vie étudiante, et de la résorption des inégalités sociales qui se sont accrues avec la crise sanitaire.

Alors que les premiers impacts du changement climatique se font sentir, l’urgence à accélérer les transitions est aujourd’hui un état de fait largement partagé.

La transition énergétique fait depuis plusieurs années l’objet de mesures variées mises en œuvre par la Région. Il y a lieu à accélérer et démultiplier les actions, tant pour maîtriser l’énergie dans le bâti que pour développer les énergies renouvelables, mais également à rendre plus simple l’accès aux dispositifs régionaux. Un plan d’action sera proposé au printemps 2022.

Les mobilités constituent un autre levier d’action au bénéfice de la transition énergétique. Dans ses compétences sur l’offre régionale, la Région agira tant au niveau quantitatif que qualitatif pour favoriser l’usage des transports publics et faciliter le développement des mobilités douces. Elle agira au plus près des territoires, pour construire des solutions aux transports du quotidien avec les acteurs locaux par le déploiement de contrats opérationnels de mobilités. La décarbonation de l’offre de transport régional sera également poursuivie.

La protection et la reconquête de la biodiversité sont également des enjeux majeurs. Outre le soutien à la protection des milieux naturels, aux forêts et aux acteurs de l’environnement, la Région initiera un plan régional en faveur des polinisateurs et accroitra son action en faveur de la renaturation.

La crise sanitaire a renforcé la conscience de l’importance du numérique dans le quotidien de chacun, mais également son potentiel de développement local. La Région poursuivra son soutien aux Départements dans le déploiement du Très haut débit (THD) pour tous, et s’engagera fortement dans le développement des usages du numérique, notamment en élargissant la démarche « territoires intelligents » pour les collectivités. 2022 verra également la préfiguration de la future Agence Régionale du Numérique et de l’Intelligence Artificielle, outil stratégique régional pour le développement du numérique, fer de lance d’un véritable service public du numérique.

L’année 2022 sera marquée par le lancement des nouvelles politiques territoriales, autour de 4 piliers essentiels : nouveaux contrats de territoires avec mise en œuvre de la différentiation pour plus de justice et de solidarité ; nouvelles centralités pour soutenir des villes intermédiaires vivantes et attractives ; révision du dispositif ENVI et développement des villages du futur ; soutiens redéfinis aux quartiers. Ces politiques mettront l’accent sur la qualité de vie sur les territoires, sur la transition écologique et sur le développement de l’attractivité.

L’intervention volontariste de la Région en matière de santé sera poursuivie, avec le développement des actions pour soutenir l’aménagement du territoire en santé, la présence de professionnels au plus près des habitants, dans un objectif de contribuer à un meilleur accès de tous aux soins, ainsi que le développement de la e-santé et de la télémédecine.

La défense du pouvoir d’achat est par ailleurs un axe fort de l’ambition régionale. En 2022, la Région continuera son action pour le maintien de la gratuité du transport scolaire, l’évolution des aides pour ceux qui n’ont d’autres choix que de prendre la voiture pour aller travailler, et l’instauration d’une tarification sociale dans les lycées afin de tenir compte de toutes les situations de précarité.

Les milieux culturels, sportifs et associatifs ont été particulièrement marqués par la crise sanitaire. La Région veillera en 2022 à contribuer au dynamisme de ces secteurs, en renouvelant un dialogue permanent avec les acteurs locaux.

La jeunesse sera au cœur de l’action de la Région en 2022. De nombreux dispositifs régionaux concernent directement les jeunes. Il apparait donc essentiel de renouveler le dialogue entre eux et notre collectivité, avec la définition d’une nouvelle instance régionale participative qui leur sera dédiée.

Marie-Guite Dufay à l'assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, jeudi 27 janvier 2022 - Crédit Vincent Arbelet

Un budget 2022 ambitieux et responsable

Lire l'article
27 jan 2022
Budget 2021 : un montant inédit d’1,9 milliard d’euros pour protéger et anticiper

Budget 2021 : un montant inédit d’1,9 milliard d’euros pour…

Lire l'article
11 déc 2020
Assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, jeudi 15 novembre 2018 - Crédit Région Bourgogne-Franche-Comté / David Cesbron

Budget : la Région renforce sa section investissements

Lire l'article
20 nov 2018
Toute l'actualité

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter