Ski de fond : le Jura va accueillir sa première Coupe du Monde

39 Jura

En janvier 2022, la Coupe du Monde de ski de fond fera étape au stade nordique des Tuffes, à Prémanon. Une grande première dans notre région et une nouvelle reconnaissance pour le site jurassien qui avait organisé avec brio les Jeux olympiques de la jeunesse en 2020.

C’est officiel depuis quelques jours : du 14 au 16 janvier 2022, les meilleurs fondeurs mondiaux s’affronteront au stade nordique des Tuffes à Prémanon (station des Rousses). La Fédération internationale de ski a en effet confié l’organisation de l’avant-dernière étape du circuit de la Coupe du Monde de ski de fond à l’association Jura Ski Events. Programmés moins d’un mois avant les Jeux olympiques d’hiver à Pékin (du 4 au 20 février 2022), l’événement s’annonce déjà mémorable.

«  Ce sera la plus importante manifestation sportive en 2022 en Bourgogne-Franche-Comté » prédit d’ailleurs Claude Pouillet, directeur du Centre national de ski nordique et de moyenne montagne (CNSNMM) de Prémanon, propriétaire du stade des Tuffes. L’établissement, qui abrite notamment le centre national d’entraînement du ski nordique, accueillait mercredi 21 juillet Willy Bourgeois, vice-président en charge des sports.  La Région Bourgogne-Franche-Comté accompagnera bien évidemment les organisateurs de cet événement exceptionnel, comme elle le fait pour la Coupe du Monde de combiné nordique de Chaux-Neuve ou la Transjurassienne.

Nicolas Michaud, directeur-adjoint du CNSNMM, a présenté les aménagements réalisés sur le stade des Tuffes à Willy Bourgeois, vice-président de la Région en charge du sport. Photo David Cesbron / Région Bourgogne-Franche-Comté

« Ici, il y a une vraie culture du ski nordique »

« D’habitude, il faut candidater plusieurs années avant d’avoir une coupe du Monde, explique Nicolas Michaud, directeur-adjoint du CNSNMM. Or là, c’est la Fédération qui est venue nous chercher pour cette organisation. » Il faut dire que le site jurassien, conçu à l’origine pour servir de base d’entraînement aux équipes de France, a bénéficié d’aménagements – cofinancés par la Région – qui le rendent désormais incontournable. Après la première Coupe du Monde de saut à ski féminin en 2018, le succès sportif et populaire des Jeux olympiques de la jeunesse en janvier 2020 a donc incité les instances internationales à faire de nouveau confiance à Jura Ski Events et ses 300 bénévoles. « La Fédération sait qu’ici, il y a une vraie culture du ski nordique et que le public sera au rendez-vous » ajoute Nicolas Michaud. La France n’avait plus accueilli de Coupe du Monde depuis 2016 à La Clusaz.

La montée en puissance du stade des Tuffes conduit d’ailleurs le CNSNMM à projeter de nouveaux investissements afin d’améliorer l’accueil sur le site. Et pas uniquement pendant les compétitions. « De plus en plus de visiteurs viennent voir nos installations qui participent désormais à l’attractivité touristique de la station des Rousses, note Claude Pouillet. Aussi, nous souhaitons construire un nouveau bâtiment qui permettra l’accueil des touristes, l’organisation de formations et de séminaires  ainsi que la mise en valeur d’une collection du patrimoine du ski nordique et du massif du Jura ».

Jeux Olympiques : Prémanon avant le Japon

Le cycliste Guillaume Martin, 8ème du dernier Tour de France, le numéro un français de badminton Brice Leverdez, l’équipe de France de canoë-kayak de vitesse ou de para-tir sportif… Tous ces sportifs, qui participeront aux Jeux de Tokyo, ont effectué une partie de leur préparation au CNSNMM. Car le centre jurassien n’est pas réservé qu’à ceux qui s’illustrent l’hiver. « Huit disciplines olympiques d’été sont venues se préparer ici : planche à voile, aviron, canoë, kayak, badminton, cyclisme sur route, VTT et para tir sportif » comptabilise Nicolas Michaud.

Ce que ces champions viennent chercher à Prémanon ? Des équipements uniques en France et en particulier un chalet en hypoxie. Un système de filtration de l’air permet d’y reproduire les bénéfices d’un entraînement en altitude, par la réduction de la quantité d’oxygène. « Les sportifs viennent aussi pour bénéficier des compétences Laurent Schmitt, responsable du pôle performance expertise recherche» précise le directeur adjoint du CNSNMM.

Willy Bourgeois a profité de son déplacement à Prémanon pour réaffirmer le soutien de la collectivité à ce site qui participe au rayonnement de la Bourgogne-Franche-Comté.  Des aides à l’investissement pour plus de 250 000 € ont d’ailleurs été votées en juin 2021 afin d’aménager une nouvelle plateforme d’expertise et de recherche ainsi qu’une piste VTT. En 2022, la Fédération Française de Cyclisme souhaite en effet installer à Prémanon un camp d’entraînement en vue des Jeux de Paris 2024.

Sandrine Martinet, engagée aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 (judo, moins de 48  kilos) - Photo DR

Jeux Paralympiques : ils seront aussi à Tokyo

Lire l'article
18 aoû 2021
Chloé Valentini © FF Handball - Icon Sport

Jeux Olympiques : les Bleus de Bourgogne-Franche-Comté

Lire l'article
20 juil 2021
Tour de France 2019, arrivée à la Planche des Belles Filles (70) - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté David Cesbron

Cyclisme : le Tour en Bourgogne-Franche-Comté vendredi 2 ju…

Lire l'article
29 juin 2021
Toute l'actualité
Article du 23/07/2021 09:52, modifié le 27/07/2021 10:05

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter