L'urgence climatique, grande cause régionale

Le changement climatique et ses conséquences ont été au cœur des orientations budgétaires 2020 présentées vendredi 15 novembre 2019 aux conseillers régionaux réunis en assemblée plénière.

Attendre et s’en remettre à d’autres pour lutter contre le changement climatique ? Cette option n’est plus envisageable. Le réchauffement planétaire est aujourd’hui une réalité incontestable. Il produit déjà des effets ici, en Bourgogne-Franche-Comté, où agriculteurs et forestiers sont dramatiquement touchés par les sécheresses à répétition.
Saisir tous les leviers à sa disposition pour contenir le réchauffement, l’anticiper et l’accompagner ? La Région Bourgogne-Franche-Comté le fait depuis bientôt 4 ans. La transition énergétique et environnementale a été hissée, en effet, au rang des priorités du mandat.
Vendredi 15 novembre 2019, en ouvrant l’assemblée plénière consacrée aux orientations budgétaires 2020, Marie-Guite Dufay a proposé de franchir un nouveau cap : « il nous faut accentuer et accélérer. Le changement climatique doit devenir la matrice de nos politiques publiques. »
Cette grande cause régionale est bien sûr environnementale. Mais aussi économique et sociale : « Ce sont les plus fragiles qui pâtissent de ces bouleversements avec notamment des charges de chauffage qui s’envolent et le coût des mobilités.» a souligné la présidente.

Rénovation des logements, énergies renouvelables…
En 2020, la Région amplifiera donc ses politiques d’accompagnement des propriétaires dans l’amélioration de l’efficacité énergétique des logements. Fer de lance de cette action, le programme Effilogis sera étendu aux copropriétés tandis que des outils d’ingénierie financière seront proposés aux propriétaires particuliers, en ciblant les plus modestes. Et pour véritablement changer de braquet, mercredi 13 novembre, Marie-Guite Dufay a réuni une conférence des financeurs afin que tous les acteurs se mobilisent davantage.
La mobilité est un autre champ essentiel pour « décarboner » nos modes de vie : le renouvellement des trains va se poursuivre afin de rendre plus propre le parc de TER. Des rames à hydrogène seront également expérimentées (voir ci-dessous).  Installation de panneaux solaires sur les toits des lycées, création d’un fonds d’investissement pour les énergies renouvelables, accompagnement de la profession agricole et forestière, systématisation de l’éco-conditionnalité des aides, lancement de l’Agence régionale de la biodiversité… La Région Bourgogne-Franche-Comté prend toutes ses responsabilités face au défi climatique qui menace le vivant. Sans aucun angle mort.

Assemblée plénière du 15 novembre 2019 - Photo David Cesbron

 

La Région, premier investisseur public local

Premier vice-président chargé des finances, Michel Neugnot a présenté des orientations budgétaires marquées par l’impératif climatique. La prospective budgétaire confirme la bonne santé de la collectivité : la Bourgogne-Franche-Comté a les moyens de ses ambitions.
Une bonne maîtrise des dépenses de fonctionnement (+ 1 % par an) lui permet de préserver une grande capacité à investir. Un montant de 400 millions d’euros est ainsi prévu en 2020, contre 366 millions d’euros en 2019. Avec une moyenne de 122 euros par habitant*, la Région est le premier investisseur public local en Bourgogne-Franche-Comté.

*Moyenne nationale : 119 euros

Morceaux choisis

Carnet vert
Après une dizaine d’années de gestation, le Parc national de forêts en Champagne et Bourgogne a été officiellement créé le 7 novembre. Une naissance saluée par Marie-Guite Dufay en ouverture de l’assemblée plénière : « ce parc est une chance historique pour le développement de ce territoire rural excentré et fragile, mais qui regorge de ressources. »
Plus d’infos.

Lyria : « D’un mal sort un bien »
Clap de fin sur le dossier Lyria. La société franco-suisse avait annoncé il y a quelques mois la suppression d’une desserte TGV entre Lausanne et Paris. « Malgré la solidarité sans faille de tous les territoires, français et suisses, nous n’avons pas réussi à obtenir le rétablissement de cette desserte » regrette Marie-Guite Dufay. « Mais nous avons obtenu le financement par Lyria d’une nouvelle desserte TER Vallorbe-Dole, en correspondance avec Paris. Et la création de deux aller-retour entre Frasne et Vallorbe en correspondance vers et depuis Pontarlier. D’un mal sort un bien avec un renforcement de l’offre ferroviaire sur le secteur. »

Plus de fluidité sur la RN 19
Les élus ont approuvé le protocole d’accord pour la réalisation et le financement de la mise à 2x2 voies de la route nationale 19, sur la section Héricourt (70) - Sévenans (90). La portion de 4 km est empruntée quotidiennement par plus de 17 000 véhicules. L’opération permettra d’obtenir un itinéraire continu en 2x2 voies depuis Luxeuil-les-Bains, en passant par Lure, jusqu’à l’A36 et la gare Belfort-Montbéliard TGV. Le coût du projet est estimé entre 23 et 28 millions d’euros. La Région proposera de participer à hauteur de 6 millions d’euros.

Un plan pour réduire nos déchets
11,2 millions de tonnes de déchets sont collectés chaque année en Bourgogne-Franche-Comté. Dont 8,2 millions de tonnes imputables au bâtiment et aux travaux publics. La Région a décidé de se doter d’un Plan régional de prévention et de gestion des déchets pour réguler ces chiffres, à horizon 2025 et 2031. Ce plan a été élaboré sur la base du travail d’une commission composée de quatre-vingt-dix membres (Région, État, ADEME, consulaires, collectivités, organisations professionnelles et fédérations, éco-organismes, associations, experts associés). Il fixe des objectifs ambitieux, dont certains vont au-delà de la réglementation, notamment en ce qui concerne la réduction des déchets ménagers.


Center Parc, des news ?
« Nous n’avons pas de nouvelles de Center Parc depuis 6 ans » : Marie-Guite Dufay s’est montrée très claire sur le sujet. « Il semblerait néanmoins que l’investisseur n’ait pas renoncé à notre région ; mais en 6 ans, la donne environnementale a changé. Si le projet ressort, il devra se plier à notre nouvel appel à manifestation d’intérêt pour les projets d’investissements touristiques, répondant à des exigences fortes en matières environnementale et énergétique. » Pour rappel, le groupe Pierre & Vacances prévoyait la construction de deux  Center Parcs dans notre région, au Rousset-Marizy (71) et à Poligny (39). « Mais le sujet n’est pas dans les radars » a précisé Marie-Guite Dufay.

L’hydrogène plein gaz
Les élus ont adopté une feuille de route ambitieuse afin de massifier l’usage de l’hydrogène à l’horizon 2030. 90 millions d’euros seront mobilisés. En jeu : la transition vers une énergie verte et le développement d’une nouvelle spécialisation industrielle, créatrice d’emplois. 
Plus d’infos.

Vous avez des solutions ? On en fait un festival !
Préservation de la biodiversité, économies d’énergie, gestion des déchets, développement des énergies renouvelables : des solutions existent localement, il est indispensable de les faire connaître et essaimer. Aussi, du 29 juin au 5 juillet 2020, la Région organisera un festival des solutions innovantes pour la transition énergétique, sur l’ensemble du territoire de Bourgogne-Franche-Comté. Cette manifestation mobilisera citoyens, réseaux associatifs, partenaires, entreprises et collectivités via un appel à projets, doté d’une enveloppe globale de 300 000 €.

Assemblée plénière du 15 novembre - Photo David Cesbron

 

En 2023, des trains fonctionnant pour partie à l’hydrogène rouleront sur la ligne du Morvan - Photo DR

La Région met les gaz sur l’hydrogène

Lire l'article
15 nov 2019
Assemblée plénière du Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté - Photo David Cesbron

Suivez l’assemblée plénière en direct

Lire l'article
14 nov 2019
Assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, vendredi 11 octobre 2019 à Dijon

La Région, toujours aux petits soins de ses lycéens

Lire l'article
14 oct 2019
Toute l'actualité
Article du 15/11/2019 18:42, modifié le 27/11/2019 06:14

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter