Un Parc national pour les forêts et leurs habitants

21 Côte d’or

Après une dizaine d’années de gestation, le Parc national de forêts a été créé le 7 novembre 2019. Il permettra de protéger durablement un territoire remarquable : les forêts de feuillus de Champagne et Bourgogne.

Hêtres, charmes, chênes ou trembles… En 2009, les forêts du Châtillonnais (Côte-d’Or) et du Plateau de Langres (Haute-Marne), dont certaines datent de plus de deux siècles, ont été retenues pour accueillir le projet de Parc national forestier. Celui-ci avait été décidé à l’issue du Grenelle de l’environnement en 2007 car la forêt feuillue de plaine était absente de la famille d’excellence des parcs nationaux français*.
Un long processus de construction et de concertation s’est alors engagé, associant les forces vives de ce territoire situé aux confins des régions Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est. Plusieurs centaines d’acteurs locaux ont été mobilisés autour de la rédaction de la charte constitutive du Parc national, qui fixe une trajectoire pour les 15 ans à venir. Sur la base de cette charte, un décret du Premier Ministre paru au Journal Officiel le 7 novembre 2019 crée officiellement le Parc national de forêts ainsi que l’établissement public en charge de sa gestion.

Nature, culture et innovation

Ce parc national, le onzième de France, est le seul dédié à la forêt.  « Le classement de ce territoire habité et exploité a pour objectif, outre la protection d’un patrimoine naturel exceptionnel, la protection d’un patrimoine culturel riche et ancien et l’accompagnement à l’innovation en matière de développement durable de ce territoire rural », souligne le décret. Au-delà de la reconnaissance de la qualité exceptionnelle de cet espace, fruit en partie du travail des générations passées, il s’agit aussi d’une réponse à son évolution sociale et économique.

Ce parc, régi par la loi de 2006, laisse plus d’espace à une gouvernance locale et vise la reconnaissance, la préservation et la valorisation du patrimoine historique et culturel aussi bien que naturel. Cette nouvelle génération de parc est plus intégratrice et place le développement économique durable et la préservation des savoir-faire au cœur du projet de territoire.

*Dix parcs nationaux ont été créés entre 1963 et 2012 : Vanoise, Port-Cros, Pyrénées, Cévennes, Écrins, Mercantour, Guadeloupe, La Réunion, Guyane, Les Calanques.

Photo © Eric Giradot

 

Chiffres clés

  • Le Parc national de forêts s’étend sur 127 communes (71 en Côte-d’Or et 56 en Haute-Marne) qui rassemblent 28 000 habitants.
  • Sa superficie est de 241 089 ha, dont une réserve intégrale forestière de 3 100 ha où la forêt est laissée en libre évolution, un « cœur » de 56 000 ha où s’appliquent des règles spécifiques et une « aire d’adhésion » qui partage la vision du projet sans que les règles du cœur ne s’y appliquent.

Un magnifique terrain d'expérimentation

Ce parc d’un genre nouveau, occupé par l’homme depuis des siècles, est le seul parc national forestier de France. Il conjugue protection de la biodiversité, développement économique, patrimoine et animation du territoire.
Construit avec l’ensemble des forces vives, il a fait l’objet d’une concertation sans précédent. Après dix longues années de travail et de dialogue permanent, ce parc est aujourd’hui une chance historique pour relever le défi d’une ruralité vivante, innovante et conquérante. Je remercie tout particulièrement, Stéphane Woynaroski,  mon conseiller délégué, président de l’Agence régionale de la biodiversité, pour son implication sans faille dans la réussite de ce grand projet.
À un moment où nos forêts de Bourgogne-Franche-Comté traversent une crise profonde et inédite, ce parc constitue plus que jamais le laboratoire national de l’adaptation des forêts françaises au changement climatique. C’est un magnifique terrain d’expérimentation, mais aussi la preuve par l’exemple que la nature et les activités économiques peuvent être les meilleures alliées au service du bien commun.

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté
Parc national de fôrets
Attendu depuis 25 ans, l’hélicoptère sanitaire de la Nièvre a été reçu lundi 13 janvier 2019, en présence des élus, des représentants de l’Etat et des professionnels de santé. Photo Vincent Arbelet

Hôpital de Nevers : l’hélicoptère pour les urgences est arr…

Lire l'article
13 jan 2020
Inauguration salle d'escalade Marie-Paradis © David Cesbron

Escalade : Besançon se hisse au sommet

Lire l'article
8 jan 2020
Projet de maison médicale - Photo DR

Que finance l’Europe en Bourgogne-Franche-Comté ?

Lire l'article
18 déc 2019
Toute l'actualité
Article du 07/11/2019 14:14, modifié le 15/11/2019 10:37

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter