Pour les demandeurs d’emploi, la formation continue

Les trois-quarts des formations financées par la Région en direction des demandeurs d’emploi se sont poursuivies pendant le confinement grâce à la mobilisation de toutes les parties prenantes.

À la mi-mars 2020, les centres de formation professionnelle ont dû, eux aussi, fermer leurs portes au public. Mais la Région, qui finance les formations des demandeurs d’emploi, et les 230 organismes concernés n’ont pas pour autant abandonné leurs stagiaires en rase campagne. Bien au contraire !
Grâce à une bonne collaboration avec Pôle Emploi et les services de l’Etat, des mesures d’urgence ont été adoptées dès le 13 mars. Il a ainsi été décidé de maintenir la rémunération régionale de 4 000 stagiaires, même si ces derniers n’étaient plus en mesure de suivre leur formation. En parallèle, l’assouplissement de certaines formalités a permis aux organismes de formation de déployer, dans la mesure du possible, des actions de formation à distance, tout en s’assurant de leur qualité.

Retour progressif à la normale depuis le 11 mai
Un outil pédagogique adapté -une salle de classe virtuelle- a également été proposé gratuitement afin d’accompagner les organismes dans ce travail à distance. Cette grande réactivité des services régionaux et des organismes ont ainsi permis à plus de 75 % des actions de formation à destination des demandeurs d’emploi de se poursuivre en « distanciel ».
Depuis lundi 11 mai, le Ministère du Travail a autorisé la réouverture des centres de formation, dans le strict respect des consignes sanitaires. En Bourgogne-Franche-Comté, ce retour à la normal s’effectue de manière très progressive afin de protéger stagiaires et formateurs.

Chiffres clés

  • 8 628 stagiaires suivaient une formation financée par la Région, au début du confinement (16 mars 2020) ; près de 4 000 d’entre eux étaient rémunérés par la Région.
  • Plus de 75 % des actions de formation se sont poursuivies à distance.

« Garder le contact et rester dans une dynamique de formation »

Laurent Rouzeau est le directeur du Centre de formation professionnelle pour adultes (CFPPA) de Quetigny / Plombières-lès-Dijon (21), qui forme  aux métiers de l’agriculture, des espaces verts, de l’agroalimentaire et du service à la personne. Au début du confinement, le centre accueillait 80 stagiaires.

« Nos diplômes reposent en grande partie sur un enseignement technique qui n’est pas ‘’télétravaillable’’. Quand on travaille avec le vivant, c’est compliqué de former à distance… Alors, notre objectif a été avant tout de garder le contact avec les stagiaires et de rester dans une dynamique de formation.
Il a d’abord fallu sécuriser les personnes, notamment celles qui devaient aussi s’occuper de leurs enfants. On a pu prêter quelques ordinateurs à ceux qui n’en avaient pas. De leur côté, les formateurs ont mobilisé les ressources existantes du ministère de l’agriculture mais ils ont aussi inventé, trouvé des solutions avec des visioconférences, des groupes WhatsApp ou des Facebook live.
Au démarrage, on a eu un peur de ce que la Région allait nous demander mais on a vite été rassurés ! Il y a eu beaucoup d’échanges, d’écoute de nos propositions. La Région a été pro-active et constamment à nos côtés, ce qui nous a permis de nous concentrer sur la formation des stagiaires et l’accompagnement des équipes.
Nous avons rouvert partiellement le CFPPA lundi 18 mai ; 80 % des stagiaires ont repris dès la première semaine. Comme il a fallu diviser les groupes, ils reviennent pour l’instant 2-3 jours par semaine et le reste de la formation se poursuit à distance. En présentiel, on privilégie la pratique et les évaluations. Pendant cette période, nos stagiaires ont fait preuve de beaucoup de ténacité : ils méritent qu’on leur donne une chance dans le métier qu’ils ont choisi ! »

La Région mobilise déjà 60 millions d’euros pour 2021

Dans le cadre de son Service public régional de la formation, la Région met en place le Programme régional de formation (PRF) collectif à destination des demandeurs d'emploi pour répondre aux besoins récurrents et émergents en main d'œuvre qualifiée identifiés par les acteurs de l'économie locale.
Cette intervention régionale a été renforcée par les moyens financiers supplémentaires dans le cadre du
Pacte régional d'investissement dans les compétences (PRIC) conclu avec l'État fin 2018.
Pour la période 2020-2022, la Région a enclenché la restructuration de son socle de référence afin d'améliorer la qualification du public cible demandeur d'emploi et d'accélérer les transformations du système de formation professionnelle (nouvelles modalités d'achat et de mise en œuvre pédagogiques, ajout de modules spécifiques concourant à une meilleure employabilité…).
Ce PRF comprend aujourd’hui quatre programmes majeurs :

  • bâtiment et travaux publics,
  • maroquinerie,
  • tourisme,
  • qualification multisectorielle tous niveaux.

La commission permanente du 29 mai 2020 a d’ores et déjà affecté 60 744 000 € afin de financer la reconduction de ces quatre programmes en 2021. Mais l’intervention de la Région pourrait être réorientée en fonction des enjeux et des impacts de la crise sanitaire sur les différents secteurs d’activité. La mise en place de programmes nouveaux et l’achat de places de formation supplémentaires sont ainsi envisagés. 

Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) à Semur en Auxois (21) - Photo DR

En 2021, devenez aide-soignant(e)

Lire l'article
26 nov 2020
La Fabrique 4.0®, unité mobile de formation unique en France, est logée dans un camion et va parcourir la Bourgogne-Franche-Comté - Crédit Photo UIMM

Formation : en route vers l’industrie du futur !

Lire l'article
24 nov 2020
Les participants à la finale nationale des Olympiades des métiers 2020 - Photo DR

Olympiades des métiers : nos jeunes, dans les starting-bloc…

Lire l'article
6 oct 2020
Toute l'actualité
Article du 03/06/2020 15:25, modifié le 03/06/2020 16:05

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter