Biodiversité : il y a urgence !

Alors que la moitié des espèces vivantes pourraient disparaitre d’ici un siècle (source IPBES), le Comité régional de la biodiversité s’est réuni lundi 15 mars 2021 sous la présidence de Bérangère Abba, secrétaire d’état chargée de la biodiversité et Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

2400 espèces animales et végétales sont menacées d’extinction en France. C’est le constat dressé par l’Union internationale de conservation de la nature (UICN) et l’unité mixte de service PatriNat (UMS Patrimoine naturel, centre de données et d'expertise sur la Nature), dans un rapport publié le 3 mars dernier ; « On en compte 1600 sur notre territoire » a réagi Marie-Guite Dufay. La Présidente de Région réunissait lundi 15 mars 2021 le Comité Régional de la Biodiversité. Composée de 124 membres, cette instance créée il y a trois ans réunit services de l’Etat, élus, acteurs économiques, naturalistes, chercheurs et experts de la biodiversité. Invitée exceptionnelle de cette séance du 15 mars 2021 : Bérangère Abba : « Nous ne trouverons pas les bonnes solutions si nous ne travaillons pas ensemble » a déclaré la secrétaire d’état chargée de la biodiversité, qui a entamé depuis février un « tour de France » des régions dans le cadre de l’élaboration de la Stratégie Nationale de la Biodiversité 2021-2030. Message reçu 5/5 par les membres du Comité, qui durant la matinée ont avancé des pistes de travail aux quatre coins du territoire. Sans éluder aucun sujet, même les plus sensibles, comme celui de la présence du loup de plus en plus prégnante, en Saône-et-Loire et en Côte d’Or.

« Sans la nature, nous ne sommes rien »
L’après-midi était consacré aux visites de terrain. D’abord au siège de Réserves Naturelles de France situé dans l’éco-quartier Heudelet à Dijon. Puis sur un site du Conservatoire d’espaces naturels de Bourgogne : la montagne des 3 croix, à Santenay. Un site qui va bénéficier de l’accord de relance Etat-Région (voir ci-dessous) pour obtenir des financements et pouvoir réaliser des travaux de restauration de milieux naturels. « Nous devons redoubler d’efforts pour protéger et impérativement diminuer les pressions, les pollutions, les risques sanitaires et tout entreprendre pour lutter contre le changement climatique. Tout est lié. La Crise du Covid en a été le révélateur » a souligné Marie-Guite Dufay. Avant de conclure : « Sans la nature, nous ne sommes rien. De très nombreux combats sont légitimes mais si celui de la biodiversité est perdu, aucun autre  ne pourra plus être mené… »

 

L’érosion de la biodiversité est sourde, discrète. Nous n’avons sans doute pas pris assez tôt la mesure de la gravité. On est là pour avancer ensemble, car ce n’est qu’en imbriquant nos politiques, nos actions, que nous arriverons à retrouver un équilibre entre les activités humaines et la nature.

Bérangère ABBA, secrétaire d’état chargée de la biodiversité

Biodiversité et plan(s) de relance : les chiffres

En Bourgogne-Franche-Comté, l’Etat investit 626 millions d’euros dans le cadre de son plan France Relance, tandis que la Région a élaboré un Plan d’Accélération de  l’Investissement Régional doté de 618 millions d’euros (intégrant la composante européenne REACT-EU). Ces 1,24 milliard d’euros sont bien entendus consacrés à la relance de l’activité économique. Mais aussi à la lutte contre le réchauffement climatique : 251,68 millions d’euros sont dédiés à la transition écologique. Et Plus de 17 millions sont directement fléchés sur des actions en faveur  de la biodiversité :

  • Renaturation et lutte contre les effets du changement climatique : 2,5 M€
  •  Accélération des programmes d’intervention dans les Réserves naturelles régionales : 1 M€
  • Gestion et restauration de sites conservatoires et de la trame écologique du parc national de forêts : 2 M€
  • Ressource en eau et adaptation au changement climatique (actions de restauration et d'acquisition de milieux aquatiques et zones humides / bonification des aides des agences de l'eau) : 10 M€
  • Amélioration des conditions d'accueil des classes environnement, et réhabilitation du siège du Conservatoire d’espaces naturels de Bourgogne : 1,9 M€
Coquelicot Place du Maréchal Leclerc à Besançon (25) - Photo David_Cesbron

Plus de nature pour faire baisser la température

Lire l'article
11 mar 2021
L’agroforesterie associe la plantation d’arbres aux cultures ou à l’élevage - Crédit photo Région Bourgogne-Franche-Comté

L’arbre, meilleur allié des agriculteurs ?

Lire l'article
23 sep 2020
Journée mondiale des zones humides - RNR de la Grande Pile

En février, redécouvrons les zones humides

Lire l'article
28 jan 2020
Toute l'actualité
Article du 15/03/2021 16:13, modifié le 16/03/2021 11:43

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter