Une nouvelle politique de la Région pour les petites centralités rurales

En Bourgogne-Franche-Comté, bon nombre de petites villes rurales voient leur population diminuer. Ces villes, éloignées des grands pôles urbains, perdent de l’emploi et des services. La Région a donc pour objectif de maintenir les services de ces villes rurales et d’améliorer le cadre de vie des habitants via la mise en place d’une nouvelle politique.

En janvier 2022, la Région a adopté le nouveau dispositif « Centralités rurales en Région ». Cent vingt-huit villes ont été identifiées ainsi, et pourront bénéficier d’une enveloppe d’aide allant jusqu’à 500 000 € afin de mettre en œuvre, dans un premier temps, une stratégie globale de revitalisation. Ces villes ont pour point commun d’être peuplées de moins de 15 000 habitants et d’être considérées comme des centralités fragiles de niveau 2 ou 3, selon l’étude INRAE / ANCT.
« La zone ciblée, c’est le cœur de ces cités rurales, et non la périphérie. Souvent, ces cœurs de villes se paupérisent, vieillissent et rencontrent des difficultés commerciales », confie Eric Houlley, vice-président à la cohésion territoriale, lors de sa présentation du dispositif des petites centralités rurales à Lure.
La Région peut donc accompagner ces villes par le biais d’études de revitalisation, ou diverses actions qui ont pour but d’impulser de l’attractivité à ces petites villes. Ces actions peuvent être, par exemple, la mise en place de services à la population, la réhabilitation de friches, l’aménagement d’espaces publics ou de commerces. Le dispositif vient en complément d’autres programmes, comme celui des « petites villes de demain », lancé par l’Etat. « La Région doit ajouter une plus-value et non une redondance à ces programmes », tient à préciser Eric Houlley.

Une aide mobilisable dès le 8 juillet
Durant 4 ans, jusqu’en 2026, la Région peut accompagner les petites ruralités dont la stratégie de revitalisation est fixée avec un plafond d’aide allant jusqu’à 500 000 € maximum. Si la stratégie de ces villes n’est pas encore établie, le plafond peut s’élever jusqu’à 200 000 €. Quelques critères sont toutefois à remplir : participer à la transition énergique et environnementale, associer les usagers et les habitants ou encore établir une approche en partenariat avec la Région. Pour les villes dont le projet a déjà abouti, la convention pourra être signée à partir de la Commission Permanente du 8 juillet 2022.

Centralités rurales en Région

Eric Houlley ira à la rencontre des villes éligibles au dispositif lors des rendez-vous suivants :

  • Jeudi 7 avril, de 10h à 12h à Tournus (71). Salle multifonctionnelle Les Arcades, Zone d’activité du Pas Fleury La Pépi’t
  •  Jeudi 7 avril, de 14h30 à 16h30 à Avallon (89). Salle des Maréchaux, 1er étage de l’Hôtel de Ville. 37 Grande Rue Aristide Briand
  • Lundi 11 avril, de 14h à 16h, à St Vit (25). Salle des fêtes, située rue des Planches.
Marie-Guite Dufay, présidente de Région, lors du séminaire collectif du SRADDET, lundi 16 mai 2022 à Beaune (21) - Photo Bourgogne-Franche-Comté Léopoldine Dériot

SRADDET : la Région s’engage pour réduire l’artificialisati…

Lire l'article
18 mai 2022
Eric Houlley, vice-président de la Région en charge de la cohésion territoriale, de la politique de la ville, des ruralités, des parcs naturels et des contrats de plan - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté David Cesbron

Donner plus aux territoires qui ont moins

Lire l'article
27 jan 2022
Marie-Guite Dufay (au centre) au salon RIDY, mardi 9 novembre 2021 - Photo Xavier Ducordeaux Région Bourgogne-Franche-Comté

Bon anniversaire « PAIR »

Lire l'article
10 nov 2021
Toute l'actualité
Article du 05/04/2022 15:38, modifié le 08/04/2022 10:18

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter