Un géant de l’hydrogène pour Belfort

Basée à Grenoble, la société Inocel va implanter à Belfort sa gigafactory. Objectif : produire dès 2024 la pile à combustible basse température la plus puissante, compacte et performante du monde.

La société Inocel a annoncé son implantation à Belfort en présence de Marie-Guite Dufay (Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Damien Meslot (président du Grand Belfort), Franck Robine (préfet de Région), Mauro Ricci (co-fondateur d’Inocel), Benjamin Ricci (Président d’Inocel) et Jules Billet (directeur général d’Inocel). Photo : Xavier Ducordeaux.

C’est fait ! Mercredi 10 mai 2023, l’entreprise Inocel, acteur majeur de la décarbonation avec sa pile à combustible révolutionnaire, a annoncé la création de son usine de production grand volume à Belfort. Une très grande et belle nouvelle pour la Région Bourgogne-Franche-Comté et le Grand Belfort, qui ont fait le pari de l’hydrogène comme énergie d’avenir depuis de nombreuses années. L’annonce a été faite par Mauro Ricci, cofondateur d’Inocel avec l’explorateur Mike Horn, depuis le Techn’hom de Belfort. L’entreprise s’installera à Cravanche, dans les anciens locaux d’Alstom.

Présentation par Mauro Ricci, co-fondateur d’Inocel

A Belfort, Inocel fabriquera sa fameuse pile à combustible INOCEL Z300 : d’une puissance de 300 kilowatts, elle ne pèsera que 100 kg pour un volume de 110 litres d’hydrogène embarqué. Sa densité de puissance est annoncée supérieure à 5,5 kilowatts par litre : « C’est un niveau de puissance pour un poids et un volume donné trois fois supérieur aux standards du marché », assure Jules Billet, directeur général d’Inocel. La promesse est telle qu’en à peine trois mois, Inocel a validé, affirme Jules Billet, « un milliard d’euros de commandes. »

Mike Horn, co-fondateur de l’entreprise, présente la pile à combustible forte puissance d’Inocel. Photo : France Hydrogène.

Cette nouvelle pile à combustible vise trois marchés cible : celui de la production d’énergie stationnaire pour remplacer notamment les groupes électrogènes. Celui de la mobilité lourde (bus, camions, engins de chantiers …) ou l’électrique peine à s’imposer à cause du poids de ses batteries. Enfin, la solution veut pénétrer le marché maritime.

L’implantation d’Inocel à Belfort représente une opportunité majeure de renforcer l’écosystème hydrogène régional, et de créer de nouveaux emplois sur notre territoire. Nous sommes sur un projet hors norme. Inocel va amener une brique XXL pour la souveraineté française et européenne dans le domaine de l’hydrogène.

Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté

Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté. Photo : Xavier Ducordeaux.

L’entreprise va investir 50 millions d’euros pour créer une première ligne de production. Elle pourra bénéficier d'un accompagnement financier de 8 millions d'euros grâce à la mobilisation d'aides publiques par l'Etat et la Région en complément d'un accompagnement par le fonds Maugis en cours d'instruction. Elle espère fournir ses premières piles dès 2024 et vise une production de 30 000 unités en 2030. Pour ce faire, Inocel recrutera plus de 150 personnes d’ici 2024, 700 personnes d’ici 2030.

Premières assises régionales du travail, mercredi 12 juin à Dole (39) - Photo Xavier Ducordeaux

Assises du travail : la fin du turbin ?

Lire l'article
13 juin 2024

Mobigo : le car, encore plus facile avec ma CB

Lire l'article
11 juin 2024
Cars Mobigo - Crédit photo Région Bourgogne-Franche-Comté / David Cesbron

Transports scolaires 2024-2025 : les inscriptions sont ouve…

Lire l'article
10 juin 2024
Toute l'actualité
Article du 11/05/2023 08:37, modifié le 06/10/2023 10:16

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter