Tourisme : vivement 2021 !

Les Rencontres régionales du tourisme 2020 se sont tenues mardi 1er décembre, en visio-conférence. L’occasion pour la Région de présenter son plan d’accélération de 36 millions d’euros à des professionnels impatients de fêter la nouvelle année…

Elles auraient dû avoir lieu en mai. Compte tenu du contexte sanitaire, elles se sont finalement tenues hier, mardi 1er décembre, alors que les premiers flocons tombaient sur notre région. Les Rencontres du tourisme rassemblent chaque année les acteurs institutionnels et les professionnels du secteur : hôteliers, responsables d’Offices de tourisme, guide-conférenciers, gestionnaires de campings, responsables de sites touristiques, acteurs de la culture et de l’évènementiel…
Très marqués par l’année écoulée, ils étaient nombreux derrière leur écran, pour suivre ces Rencontres 2020 entièrement réalisées en visio-conférence. Plus de 1 000 inscrits… C’est dire l’attente de tous ces professionnels d’un secteur qui, si l’on se réfère aux chiffres avancés par Caroline Leboucher – Directrice générale d’Atout France – « a perdu 61 milliards d’euros en 2020, ce qui correspond en moyenne à 30 % de recettes en moins pour chaque professionnel du tourisme. »

« 36 millions d’euros supplémentaires pour accompagner la reprise »

Après l’introduction de la Présidente Marie-Guite Dufay, qui a rappelé « l’annus  horribilis » traversée par les acteurs du tourisme, c’est Patrick Ayache qui a enchaîné, pour dérouler les mesures que la Région va mettre en œuvre dans le cadre de son plan d’accélération de l’investissement régional : « En plus des budgets habituels, nous allons injecter 36 millions d’euros supplémentaires pour accompagner la reprise. » Mais le vice-président en charge du tourisme a prévenu : « Il n’y aura plus le même tourisme qu’avant ». La crise a en effet mis en lumière la nécessité de se réinventer, et d’offrir aux visiteurs d’autres outils de consommation de notre territoire. Si cet été, le Jura et la Saône-et-Loire ont été parmi les départements les plus prisés des français, c’est qu’il y a une raison : « on veut un tourisme plus durable, sain, accessible, authentique… C’est ce chemin qu’il faut prendre » a insisté Patrick Ayache.

4 millions d’euros pour sauver le tourisme social
Le vice-président en charge du tourisme  a notamment tenu à rassurer les professionnels des stations de moyenne montagne : « on va vous aider à passer cette transition, à devenir des stations 4 saisons. Ce n’est pas en 2030, quand nous n’aurons plus de neige sur nos massifs, qu’il faudra se poser la question. C’est maintenant. »
Patrick Ayache a également évoqué l’importance à accorder au tourisme d’itinérance, à pied, à vélo, en bateau, à cheval « et même en traîneau » ; un focus a également été fait sur le tourisme social : « beaucoup de villages vacances ont fermé. On va injecter 4 millions d’euros pour les aider à se remettre aux normes et à rouvrir ». Le soutien aux grands équipements structurants, un travail renforcé avec Voies Navigables de France pour renforcer le tourisme fluvial, ou encore la création d’une foncière hôtelière pour favoriser l’éclosion d’une nouvelle offre d’hébergements touristiques  ont également été évoqués.

Le replay des Rencontres régionales

Rencontres régionales du tourisme 2020
Etats généraux de la transition du tourisme de montagne, 23 et 24 septembre 2021 à Prémanon - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté Xavier Ducordeaux

Quelles montagnes du Jura en 2040 ?

Lire l'article
28 sep 2021
Foire aux saveurs d’automne à Pouilley-Français (25) - Photo DR

Toutes les saveurs à Pouilley-Français

Lire l'article
27 sep 2021
L'espace nordique jurassien - Photo DR

Vers un avenir plus durable de nos montagnes

Lire l'article
24 sep 2021
Toute l'actualité
Article du 02/12/2020 08:57, modifié le 07/12/2020 15:41

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter