TER : la Région, aux petits soins des usagers

Des guichets qui ne fermeront pas, de meilleures conditions d’attente en gare et une amélioration de la qualité de service à bord des trains. La convention 2020 avec TER SNCF va plus loin dans le service aux usagers.

Réunis en Assemblée Plénière vendredi 14 février 2020, les élus n’avaient à statuer que sur un seul point mis à l’ordre du jour : l’avenant numéro 4 à la convention TER-SNCF. Un point qui avait été ajourné lors de la dernière assemblée de décembre 2019. Les élus avaient en effet estimé que la convention proposée alors n’allait pas assez loin en matière de services aux usagers : trop de fermetures de gares et de guichets, conditions d’accueils en gare à revoir, politique de tarification à bord trop répressive … « Tout n’est pas parfait, a indiqué le présidente Marie-Guite Dufay, mais nous sommes dans un processus d’amélioration continue. On a beaucoup pointé du doigt ce qui n’allait pas ces derniers mois, mais n’oublions pas non plus ce qui va : nous avons une offre tarifaire ultra attractive, un service efficace et reconnu. Tout cela est de bon augure pour continuer à exercer une pression efficace sur la SNCF. » Les élus ont validé la convention, qui porte sur un montant de près de 230 millions d’euros pour l’années 2020. « C’est 500 000 € de plus que prévu, ce qui correspond au moratoire sur les fermetures des gares » a expliqué Michel Neugnot, vice-président en charge des transports.

Les TER en Bourgogne-Franche-Comté, en chiffres

  • 230 millions d’€ : le coût de la convention Région/SNCF pour 2020
  • 570 circulations par jour de TER
  • 17 lignes ferroviaires
  • 200 gares
  • 60 000 voyageurs quotidiens

Les cinq points essentiels à retenir

1. Stop aux fermetures des gares et des guichets
C’était une des demandes fortes : garder un système d’achat de billets dans les gares, à chaque fois que cela est possible. Les élus ont ainsi choisi de geler les fermetures des gares programmées de Digoin, Louhans, Avallon, Lure, Clamecy et Montchanin/Etang. La Région a par ailleurs décidé de ne pas réduire les horaires d’ouverture des points de vente jusqu’au 1er janvier 2021 : « L’année 2020 nous permettra ainsi d’éprouver la robustesse des solutions de vente alternatives que nous avons mis en place depuis l’an dernier » a indiqué Marie-Guite Dufay.

2. Amélioration de la qualité de service en gare
« Attendre son train dehors, dans le froid, sous la pluie, c’est difficilement entendable » a affirmé Marie-Guite Dufay. Là aussi, c’était un grief important de l’assemblée contre la SNCF. Dès 2020, un programme de réouverture des salles d’attente fermées va être mené, ainsi qu’un programme de création de  nouveaux abris sur les quais. Les gares fermées vont par ailleurs bénéficier de 5,25 M€ par an pour être réhabilitées.

3. Amélioration de la qualité de service à bord des trains
« Payer 50€ d’amende parce que sa gare n’a ni guichet, ni automate, et que l’on n’est pas équipé d’un téléphone portable, ce n’était pas normal. Il faut que les contrôleurs puissent faire la différence entre une personne qui n’est pas à l’aise avec le numérique et les vrais fraudeurs. » L’usager qui se présentera spontanément au contrôleur pourra acheter un billet à bord, majoré de quelques euros. Dans le cas des lignes sans contrôleur à bord, l’usager non muni d’un billet qui serait régularisé pourra, au titre du droit à l’erreur fondé sur sa bonne foi, prétendre à un remboursement. Mais uniquement lors du premier contrôle sur réclamation ! La fin du compostage des billets sera par ailleurs à l’étude durant l’année 2020.

4. Renforcement de la capacité des trains
La rançon du succès ! La hausse de la fréquentation sur certaines lignes nécessite d’ajuster les capacités des trains. Ainsi, 3000 places supplémentaires par jour seront proposées sur l’axe Bourgogne-Nord, entre l’Yonne et Île-de-France, et 1200 places supplémentaires le vendredi après-midi sur la ligne Besançon-Dijon.

5. De nouvelles offres ferroviaires
Déjà prévues dans l’avenant proposé en décembre, les nouvelles dessertes sont bien entendu confirmées. Une nouvelle offre sur le Revermont sera proposée à compter de l’automne 2020, permettant d’améliorer la desserte du Jura vers le Nord, l’Est et le Sud de la France ; Il est également proposé la création d’un A/R Lons-le-Saunier / Bourg-en-Bresse supplémentaire pour améliorer les correspondances vers Lyon et au-delà. Enfin, la suppression d’une circulation ferroviaire Frasne / Andelot permettra la mise en place de la nouvelle offre mixte TER/Lyria.

Assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté,  du 11 au 13 décembre 2019 à Dijon - Crédit photo David Cesbron

Budget 2020 : la Région investit et assume

Lire l'article
16 déc 2019
Assemblée plénière du 15 novembre 2019 Photo David Cesbron

L'urgence climatique, grande cause régionale

Lire l'article
19 nov 2019
En 2023, des trains fonctionnant pour partie à l’hydrogène rouleront sur la ligne du Morvan - Photo DR

La Région met les gaz sur l’hydrogène

Lire l'article
15 nov 2019
Toute l'actualité
Article du 15/02/2020 12:26, modifié le 17/02/2020 08:26

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter