Solidarité : les artistes se mettent au diapason

Privés de concerts et de répétitions collectives, les musiciens et chanteurs des ensembles régionaux s’adaptent pour continuer à offrir l’émotion du spectacle vivant à ceux qui en ont particulièrement besoin. Illustration avec les initiatives exemplaires de l’Opéra de Dijon et de l’Orchestre Victor-Hugo-Franche-Comté.

Le téléphone chante pour les enfants

« Allô, je suis chanteur et je vais interpréter un air lyrique pour votre enfant. » Depuis deux semaines, des choristes de l’Opéra de Dijon ont adopté une nouvelle façon de partager leur art. Ils participent au projet Chante-moi l’opéra destiné aux enfants dont les parents sont mobilisés dans la crise du Covid-19 (personnel soignant, salariés de la grande distribution, forces de l’ordre…).
Les familles s’inscrivent sur le site de l’Opéra (cliquer ici
) et choisissent l’un des six créneaux proposés chaque fin de journée, de 17h30 à 20h30. « Il y a d’abord un premier contact ; on demande l’âge de l’enfant [ndlr : cela va de 8 mois à 15 ans] et ce qu’il souhaite écouter : une berceuse issue du répertoire classique ou un air d’opéra » explique Anass Ismat, le chef de chœur. 
Pour les chanteurs qui ont l’habitude d’évoluer au sein d’un chœur et devant un public, « c’est une expérience inhabituelle et un peu déroutante » que de chanter seul, a capella et à l’aveugle devant son téléphone. « Mais il fallait bien s’adapter à cette situation. C’est notre façon de contribuer en apportant un peu de réconfort, un moment de poésie, de détente, poursuit le chef de chœur. Les enfants au bout du fil se rendent bien compte de la différence avec les vidéos sur internet. Là, c’est du direct, un rendez-vous avec un artiste qui ne chante que pour eux. »
L’initiative dijonnaise rencontre un grand succès puisque des créneaux supplémentaires ont dû être ajoutés pour répondre à la demande. L’Opéra propose également aux résidents des EHPAD et au jeune public les rendez-vous téléphoniques Raconte-moi un opéra.

Plus d’infos

Une sérénade sous le balcon des aînés

Interdites de visite depuis le début de la crise sanitaire, les personnes âgées sont à la fois privées de leurs familles et en manque d’activités pour maintenir du lien social. Afin de contribuer à rompre l’isolement, les musiciens de l’Orchestre Victor-Hugo Franche-Comté leur proposent de partager une parenthèse musicale en toute sécurité. Une quinzaine de musiciens issus de tous les pupitres se sont en effet portés volontaires pour organiser des mini-concerts d’une vingtaine de minutes en solo, en extérieur, devant les établissements où résident nos aînés.
Ces sérénades solidaires ont débuté vendredi 10 avril à Besançon, en collaboration avec le CCAS de la ville. Elles se sont poursuivies à Montbéliard et se prolongeront ailleurs dans le Doubs, puis dans les départements du Territoire de Belfort, de la Haute-Saône et du Jura, dans des  établissements (EHPAD ou résidences autonomies) proches du domicile des musiciens. Ces derniers jouent en totale autonomie sans équipe de soutien, tout en restant à  l’extérieur des bâtiments.

« Dans cette période de confinement, on s’aperçoit que les activités culturelles manquent particulièrement. Cela met en évidence leur nécessité, analyse Mathieu Anguenot, le corniste (joueur de cor) qui se produira en fin de semaine à Besançon. L’objectif est d’apporter un peu de plaisir à ces personnes qui sont aujourd’hui extrêmement isolées. Je vais jouer des choses très légères, de la variété musette. Peut-être Les amants de Saint-Jean ou Voulez-vous danser grand-mère. En ce moment, nous sommes des musiciens en coulisses. Avec ce projet, on redevient un peu acteur en apportant du bonheur et des sourires sur les visages. »

Des musiciens pour les personnes âgées
Crédit AdobeStock

Job étudiant : après le confinement, l’été aux champs

Lire l'article
20 mai 2020
Visuel de la vente aux enchères des vignerons bourguignons en faveur du personnel soignant des hôpitaux - DR

Les vignerons bourguignons lèvent le verre à la santé des s…

Lire l'article
18 mai 2020
Crédit photo AdobeStock

Et si la crise permettait de relancer une filière textile à…

Lire l'article
18 mai 2020
Toute l'actualité
Article du 17/04/2020 12:00, modifié le 17/04/2020 16:03

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter