Recherche : des innovations au micromètre près

Associant trois laboratoires universitaires, la plateforme MIFHySTO a été inaugurée le 19 décembre à Besançon. Elle met à disposition des chercheurs, des étudiants et des entreprises des équipements de pointe pour la fabrication de microcomposants innovants.

Imaginez un mini ballon de football en métal, pas plus grand que l’ongle de votre petit doigt. Ce micro-objet existe !  Il a été fabriqué par des étudiants de l’École nationale supérieure de mécanique et microtechniques (ENSMM) de Besançon et présenté, le 19 décembre 2019, lors de l’inauguration de la plateforme MIFHySTO* dans les locaux de l’ENSMM.

Ce clin d’œil ludique illustre la vocation de cet équipement d’excellence initié en 2011 par trois unités de recherche de l’Université de Franche-Comté, de l’ENSMM et de l’Université technologique Belfort-Montbéliard :

  • FEMTO-ST (pour les aspects micro-usinage et métrologie) à Besançon ;
  • UTINAM (traitement de surface par voie humide) à Besançon ;
  • ICB-LERMPS (traitement de surface par voie sèche et impression 3 D)  à Sévenans (90).

Des équipements financés par la Région
Cette plateforme, mise en place progressivement depuis 2014,  vise à développer des procédés de micro fabrication, de traitement de surface et des méthodes de « caractérisation du futur » (l’analyse des propriétés d’un matériau), directement transposables à l’industrie et à la formation.  Elle concerne des objets de faible dimension (du millimètre au micromètre), « des composants sensibles et complexes utilisés dans les domaines de l’horlogerie, la connectique, le biomédical, l’aéronautique ou l’outillage »  détaille Pascal Vairac, le directeur de l’ENSMM.
MIFHySTO  est à la fois un outil de recherche, de formation et de transfert de technologie. Chercheurs, étudiants et entreprises peuvent en effet utiliser des équipements à la pointe de la technologie. Et pour certains uniques en leur genre, comme cette micro fraiseuse par électro-érosion , « unique au monde dans sa configuration » selon Sébastien Thibaud, responsable de MIFHySTO.  Ou ce micro et nano-tomographe qui permet de passer aux rayons X n’importe quelle pièce pour en analyser la porosité et les défauts.
Les équipements de la plateforme ont été financés par la Région Bourgogne-Franche-Comté à hauteur de 3 millions d’euros.

*MIFHySTO : microfabrication pour la miniaturisation, la fonctionnalisation et l’hybridation des systèmes microtechniques et l’outillage. 

Pascal Vairac, directeur de l’ENSMM, Joël Mathurin, préfet du Doubs, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté et Jean-François Chanet, recteur de la région académique ©David Cesbron / Région Bourgogne-Franche-Comté

Il n’y a pas de grande région, sans grand effort en matière de recherche ! La science et la connaissance sont le nerf de la guerre du développement économique. Dans ce domaine, la Région ne dispose pas de compétence déléguée par le législateur. Mais nous avons fait le choix d’investir dans l’enseignement et la recherche, en finançant des bâtiments et des équipements.

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté
Rencontre de lancement du projet Color Circle les 5 et 6 septembre 2019 à Cluny (71) - Photo DR

Économie circulaire : faire circuler vos bonnes idées !

Lire l'article
25 nov 2019
1er forum regional de la culture scientifique, technique et industrielle

1er forum regional de la culture scientifique, technique et…

Lire l'article
30 oct 2019

Les médicaments de demain « made in Bourgogne-Franche-Comté…

Lire l'article
12 juin 2019
Toute l'actualité
Article du 20/12/2019 14:43, modifié le 21/12/2019 08:04

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter