Quel tourisme après la crise sanitaire ?

Mardi 1er décembre 2020, la Région et Bourgogne-Franche-Comté Tourisme organisent, en visioconférence, les rencontres régionales du tourisme. Cette année, le thème était tout trouvé : « Suite à la crise sanitaire, quel tourisme en Bourgogne-Franche-Comté ? ».

Rendez-vous annuel des acteurs touristiques de Bourgogne-Franche-Comté depuis 2016, les rencontres régionales n’ont peut-être jamais été aussi nécessaires qu’en cette fin d’année 2020. Annus horribilis pour les professionnels de ce secteur qui ont été les premiers et les plus durement touchés par la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. La Région, qui co-organise ces rencontres avec Bourgogne-Franche-Comté Tourisme, a donc logiquement choisi pour thème « Suite à la crise sanitaire, quel tourisme en Bourgogne-Franche-Comté ? ».
Au programme de ces rencontres, qui se dérouleront mardi 1er décembre de 9 h 30 à 12 h 30 (formulaire d'inscription accessible en bas de page), figure notamment l’intervention de Didier Arino. Dans sa conférence, le directeur général de Protourisme, cabinet spécialiste des études et du conseil dans les secteurs du tourisme, des loisirs et de l’hôtellerie présentera des éléments de contexte et évoquera les perspectives d’avenir et les grands défis du tourisme de demain.
Un millier de participants sont déjà inscrits à ces rencontres qui se dérouleront en visioconférence. 

 

TROIS QUESTIONS À DIDIER ARINO

Quel est l’impact de la crise sanitaire sur l’économie touristique ?
« Depuis le mois de mars, au niveau national, le tourisme a perdu 60 milliards d’euros de chiffre d’affaires et il devrait perdre encore entre 5 et 10 milliards d’euros d’ici la fin de l’année. Ce sont des chiffres colossaux. Si on regarde la situation à l’échelle internationale, nous sommes revenus au niveau de 2003 ; le nombre de touristes a chuté de plus de 50 %. Et cette situation risque de perdurer encore plusieurs mois. »

Cette crise a-t-elle renforcé des évolutions de comportement déjà à l’œuvre depuis plusieurs années ?
« Cette crise représente aussi une opportunité pour des territoires de se faire connaître auprès de la clientèle touristique française, de proximité. Cet été, les Français ont redécouvert l’hexagone ; 54 % ont passé leurs vacances dans leur région ou une région limitrophe. L’enjeu pour ces territoires est donc de construire une offre structurée sur les quatre saisons, pour répondre aux attentes de cette clientèle qui souhaite partir aussi à la Toussaint ou pendant les vacances de février. Les destinations qui attirent sont celles qui disposent d’une image environnementale, culturelle, patrimoniale et véhiculent des valeurs d’authenticité. En 2020, le Jura et les Vosges ont par exemple été très prisés. Désormais, il faut investir pour fidéliser cette clientèle française de proximité. »

Vous prônez une structuration de l’offre touristique mais les acteurs économiques sont-ils en capacité de rebondir, d’investir après une telle crise ?
« Oui mais pour cela on a besoin d’innovation frugale, de mise en commun, d’actions collectives. Les acteurs institutionnels ont un rôle de coordination, d’accompagnement de ces acteurs en s’appuyant sur des marques et des filières fortes. »

Bourgogne-Franche-Comte Tourisme - Crédit Alain Doire

Faire de la Bourgogne-Franche-Comté la première destination…

Lire l'article
11 déc 2020
Zaccros dma Rue à Nevers - Photo DR

Un site internet pour l’attractivité régionale !

Lire l'article
8 déc 2020
Patrick Ayache, intervenant lors des rencontres régionales du tourisme, mardi 1er décembre 2020 - Crédit photo Région Bourgogne-Franche-Comté / David Cesbron

Tourisme : vivement 2021 !

Lire l'article
2 déc 2020
Toute l'actualité
Article du 26/11/2020 14:33, modifié le 26/11/2020 15:07

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter