Plan automobile : le coup d’accélérateur

En 2035, il ne sera plus possible d’acheter un véhicule neuf à moteur essence ou diesel en Europe. Les constructeurs et les sous-traitants automobiles doivent d’adapter. Vite. Trop vite pour certains. L’Etat et la Région ont choisi de tout faire pour aider la filière à passer le cap.
 

Marie-Guite Dufay et Fabien Sudry se sont retrouvés dans le Doubs, chez Streit Mécanique, pour réunir le comité de pilotage du plan Etat-Région pour la filière automobile - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté Xavier Ducordeaux

Le 9 mars dernier, l’Etat et la Région dévoilaient leur plan pour soutenir la filière automobile, en pleine mutation. Trois mois plus tard, Marie-Guite Dufay et Fabien Sudry se retrouvaient à Pays-de-Clerval, dans le Doubs, pour un point d’étape. La Présidente de la Région et le préfet de Région ont réuni leur comité de pilotage au sein de l’entreprise STREIT Mécanique : « L’objectif, c’est d’aller voir tous les dirigeants des entreprises que nous avons identifiés comme acteur de la filière automobile, détaille Marie-Guite Dufay ; il y en a 400. On en a déjà vu 55. » Le préfet complète : « On fait un travail de diagnostic, et derrière, on enclenche des actions concrètes pour accompagner les entreprises et les aider à passer du moteur thermique au moteur électrique. » En trois mois, ce sont 2,9 millions d’euros qui ont déjà pu être débloqués pour accompagner les premières entreprises.

L’enjeu de la diversification
Streit Mécanique fait partie des bénéficiaires. L’entreprise est spécialisée dans la fabrication de composants mécaniques en fonte, en acier et en aluminium. Elle réalise 80 % de son chiffre d’affaires dans le secteur de l’automobile. « On n’avait pas l’habitude de solliciter l’Etat ou la Région, avoue Rémy Barthelme, PDG du groupe ; on a vu arriver cette opportunité au moment de la crise sanitaire, que l’on a réussi à passer tant bien que mal. Et maintenant, c’est la guerre en Ukraine qui ralentit notre plan de rebond. » La société a pu bénéficier 2,4 millions d’euros de crédits Etat-Région, dont 1,9 million d’euros de France Relance : « C’est un vrai coup de pouce pour accompagner notre plan d’investissements de 18 millions d’euros que l’on prévoit dans les quatre années à venir, souffle Rémy Barthelme ; ce soutien de l’Etat et de la Région, ça rassure, ça montre que l’on est entendu. Derrière, ce sont 250 salariés et 250 familles qui peuvent voir l’avenir plus sereinement. »

Streit Mécanique veut sortir de sa dépendance du moteur thermique, voué à disparaître d’ici 15 ans - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté Xavier Ducordeaux

La société a déjà pris le virage de l’électrique et de la diversification : « En deux ans, tout s’est accéléré ; on a démarché, on a été démarché. On a de nouveaux clients japonais, belges, anglais. Tous travaillent autour du moteur électrique ou hydrogène. » STREIT Mécanique s’est également diversifié en se tournant vers de nouveaux secteurs, comme l’agriculture, les poids-lourds, l’aéronautique. La société espère ramener son chiffre d’affaires lié au moteur thermique à 30 % d’ici trois ans. « C’est un bel exemple de réussite, avec une double diversification : la décarbonation d’un côté, et la recherche de nouveaux débouchés de l’autre », a salué Marie-Guite Dufay. Un bel exemple à suivre.

Maison Effilogis à Besançon - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté David Cesbron

Effilogis : 32 projets examinés par le Comité technique

Lire l'article
29 juin 2022
A Eurosatory, pour percer la défense

A Eurosatory, pour percer la défense

Lire l'article
15 juin 2022
Lancement du nouveau programme Interreg France-Suisse 2021-2027, jeudi 9 juin 2022 à la Saline d’Arc-et-Senans - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté

Programme Interreg : « La transition écologique est au cœur…

Lire l'article
13 juin 2022
Toute l'actualité
Article du 30/06/2022 11:13, modifié le 30/06/2022 11:23

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter