Philippe Germain, bon comme un bio

Le vigneron Philippe Germain a reçu le 18 avril 2019 le prix agricole de l’avenir de Côte d’Or.  Une récompense qui valide son travail pour une viticulture plus respectueuse de l’environnement.

Il n’est pas labellisé bio, mais c’est tout comme. C’est en tous cas ce que cherche à démontrer Philippe Germain. Le vigneron, installé à Nantoux (21), recevait jeudi 18 avril 2019 le trophée de l’agriculture de l’avenir de Côte-d’Or (voir notre encadré ci-dessous). La récompense d’un travail de longue haleine, entamé depuis plus de 20 ans et la reprise du domaine familial en 1995 : « A l’époque, on passait 5-6 insecticides sur nos vignes. Des produits avec des têtes de mort dessinées dessus. J’ai vite senti qu’il fallait faire autrement. » Dès 2002, il bannit tous les insecticides sur son exploitation. En 2010, il met également fin aux désherbants. Et en 2012, il intègre le réseau Déphy Ecophyto, soutenu par la chambre régionale d’agriculture : « En Côte d’Or, nous sommes 12 à faire partie de ce réseau. On est là pour montrer qu’il y a des alternatives à l’usage des produits phytosanitaires, tout en étant performants d’un point de vue économique, environnemental et social. » Aujourd’hui, le domaine s’est affranchi de tout produit cancérigène, et a obtenu le label HVE (Haute Valeur Environnementale) fin 2018. La tentation du tout bio ? Il y a pensé, et a même essayé. Avant de se raviser : « On utilise encore, même si c’est à faible dose, quelques produits de synthèse. Ils ont une rémanence sur la maladie beaucoup plus longue. Le bio a ses limites. La seule alternative naturelle pour lutter contre le mildiou*, c’est le cuivre. Mais demain, si tous les vignerons se convertissent au bio, ce sont des quantités de cuivre importantes qui vont se retrouver dans nos sols, et donc dans nos rivières. »

« Il y a 20 ans, il n’y avait pas un brin d’herbe à 10 mètres autour des vignes »
Philippe Germain a donc fait une croix sur le bio. Mais pas sur sa volonté de produire toujours plus propre : « Il y a 20 ans, il n’y avait pas un brin d’herbe à 10 mètres autour des vignes. Aujourd’hui, on travaille les sols plusieurs fois dans l’année. Il y a une vie microbienne. Vous remuez la terre, vous avez des vers qui sortent, de la vie dans les sols. On ne reviendra plus en arrière. » D’autant plus que ni les rendements, ni la qualité n’ont flanché. En témoignent les nombreuses récompenses obtenues lors des derniers concours auxquels le vigneron a participé : médaille d’or au concours agricole de Paris, coup de cœur au guide Hachette, six médailles d’or au concours des vins de Bourgogne, quatre vins tastevinés au Clos Vougeot… « On est aujourd’hui récompensé pour notre travail de la vigne respectueux de l’environnement. Mais on a à côté ces médailles qui valident le fait que l’on peut aller de l’avant en matière d’environnement sans détériorer, voire en augmentant la qualité des vins. » CQFD.

* Le mildiou est l’une des principales maladies de la vigne

Palmarès des trophées de l’agriculture 2019

Organisés par le Bien Public et la chambre d’agriculture, les trophées de l’agriculture de Côte d’Or
valorisent le monde agricole et viticole. 11 trophées ont été remis le 18 avril 2019, lors de la cérémonie de remise des prix, qui s’est tenue au palais des congrès de Dijon. La Région, partenaire de l’événement, a remis le trophée de l’avenir à Philippe Germain, par l’intermédiaire de Sophie Fonquernie, vice-présidente en charge de l’agriculture, de la viticulture, de l’agroalimentaire et de la promotion des terroirs.

  • Trophée de l’agriculture numérique et connectée : Pépinières Dima (Beire-le-Chatel)
  • Trophée de l’agriculture créatrice de valeur ajoutée : SARL Agro Dfg (Saint-Julien)
  • Trophée de l’agriculture de proximité : Jérôme Lhuillier (Echenon)
  • Trophée de l’agriculture pédagogique : élevage des alpages de la Tille (Chambeire)
  • Trophée de l’agriculture citoyenne : EARL Le breuil (Fenay)
  • Trophée de l’agriculture performante et autonome : EURL Pascal Laprée (Mont-Saint-Jean)
  • Trophée de l’agriculture intergénérationnelle : La ferme d’Etaules (Etaules)
  • Trophée de l’agriculture au service de la gastronomie : La ferme Biquette et Compagnie (Aubaine)
  • Trophée de l’agriculture source d'énergie : GAEC de la contrée (Ampilly-les-Bordes)
  • Trophée de l’agriculture d'avenir : Domaine Gilbert et Philippe Germain (Nantoux)
  • Trophée de l’agriculture coup de cœur du jury : GAEC du Mont Lassois (Etrochey)
La filière Bois du Jura, appellation d’origine contrôlée (AOC) - Photo DR

AOC : le Jura sort enfin du bois

Lire l'article
30 aoû 2019
L'agriculture bio en Bourgiogne-Franche-Comté - ©DavidCesbron

Filière bio : des agriculteurs heureux!

Lire l'article
19 juin 2019
Service Tournesol lancé par la Région Bourgogne-Franche-Comté en mai 2019

Tournesol, le service qui se tourne vers les agriculteurs

Lire l'article
27 mai 2019
Toute l'actualité
Article du 19/04/2019 00:00, modifié le 19/04/2019 16:57

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter