Où va l'argent de la Région ?

Créées en 1982, les régions françaises constituent sans doute la strate administrative la plus méconnue. Pourtant, elles agissent au quotidien, partout, sur tous les territoires. Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, effectuait une visite de terrain les 23 et 24 mai dernier. L’occasion de la suivre dans son déplacement et d’aller à la rencontre des acteurs qui bénéficient d’un soutien régional.

 

Pas toujours facile de distinguer qui fait quoi dans notre millefeuille administratif. Si certaines compétences sont clairement réparties entre les institutions -l’école primaire aux communes, les collèges aux départements, les lycées aux régions, l’enseignement supérieur à l’Etat- pour d’autres attributions, il est parfois difficile d’y voir clair.
On sait que la Région est chef de file dans les domaines de la formation professionnelle, du développement économique, des transports, de l’agriculture, de la gestion des fonds européens, de sport, du tourisme… Mais concrètement, sur le terrain, comment la Région intervient-elle ?
Rien de tel qu’un programme de visites sur le terrain pour commencer à répondre à cette interrogation ! Nous avons donc profité d’un double-déplacement de madame Marie-Guite Dufay dans le Grand Besançon, puis en Haute-Saône (23 et 24 avril 2023), ponctué de 7 visites, pour vous éclairer sur les différents niveaux d’intervention de la Région.




1. Un soutien fort au développement économique

Que ce soit pour soutenir les investissements de nos grandes entreprises, ou pour aider les créateurs à finaliser leur projet, la Région est là ! Illustration.
 

  • Vibiscus, la startup qui va faire du bien à nos oreilles

C’était la première entreprise au programme de visites de Marie-Guite Dufay. La société, basée à Témis Technopôle à Besançon, grandit à la vitesse de la lumière. Et promet de franchir le mur du son très vite : c’est d’ailleurs sa spécialité, puisqu’elle développe des systèmes de réduction du bruit généré par les ventilateurs industriels. Son créateur, Gaël Matten, ingénieur ENSEMM et docteur en mécanique à FEMTO-ST, a bénéficié d’un premier soutien régional dès 2019 dans le cadre du programme « Itinéraire Chercheur Entrepreneur ». En 2021, lorsqu’il crée Vibiscus, il obtient une nouvelle subvention régionale, puis trois autres en 2022. En 2023, la Région va encore plus loin en entrant dans le capital de Vibiscus via un fonds d’amorçage géré par UI Investissement. Un pari qui devrait s’avérer payant : les premiers essais d’atténuation de bruit dans les trains Alstom sont en cours, et la société vient d’intégrer l’accélérateur de startups de la RATP. Elle semble être sur de bons rails…

 

  • Le luxe made in Haute-Saône

Difficile de lutter face à la concurrence suisse quand on est sous-traitant de grandes marques du luxe à Damprichard, dans le Doubs. Le groupe Silvant ne parvenait plus à garder ses polisseurs. Alors il a choisi une solution radicale : créer une antenne spécialisée dans le polissage, ailleurs, à moins d’1h30 de son siège social. Raphaël Silvant, son PDG, aurait pu choisir l’Alsace. Mais les efforts conjugués de la communauté de communes du Pays du Luxeuil, du département, de la Région et de l’AER ont fini par le convaincre : c’est à Luxeuil-les-Bains qu’il créera Silux ! Le projet s’est concrétisé en 2021, avec la transformation de locaux désaffectés du lycée Beaurgerard. Silux a depuis recruté une équipe de 20 polisseurs, et a même créé sa propre école de formation. Ses carnets de commande sont plein : elle prévoit une croissance de 20 % par an jusqu’en 2027 : « Sans cet écosystème d’aide locale et régionale, c’est clair que nous ne serions pas venus à Luxeuil » avoue le dirigeant du Haut-Doubs. La Région a également financé l’achat de machines à polir créées par Polytech… dans le Doubs !

 

  • Larochère, un avenir éclatant !

C’est sans doute l’un des plus beaux joyaux de notre riche patrimoine industriel. C’est en tous cas le plus emblématique : la verrerie Larochère a été créée à Passavant-la-Rochère, dans les Vosges-Saônoises, en... 1475 ! Elle est la plus ancienne verrerie d'art traditionnelle en activité d'Europe. Et elle n’a pas l’intention de fermer boutique. Malgré l’explosion de la facture énergétique, elle continue d'investir, notamment dans l’objectif de pénétrer le marché du luxe : elle vient d’acquérir une nouvelle ligne de production, capable de presser des articles de très grande qualité pesant de 20 à 150 grammes. Une subvention régionale de 200 000 € a pu être accordée à l’entreprise pour passer ce cap. Depuis 2018, la Région a pu soutenir les investissements de Larochère à hauteur de 1,32 million d’euros.

 

 

2. Aide aux grandes et aux… petites collectivités

Chaque année, la Région soutient plusieurs centaines de collectivités dans leurs projets de développement local. Elle fixe ses conditions (notamment sur le volet maîtrise de l’énergie, transition écologiques) et s’assure d’une bonne cohérence territoriale. Bien sûr, les aides sont différentes en direction d’une agglomération comme Besançon et d’un pays comme celui des Vosges-Saônoises. Mais elles visent toujours le même objectif : offrir un maillage équilibré de pôles, entre villes, bourgs et zones rurales, afin que toutes les zones du territoire soient couvertes par des services et équipements de qualité.
 

  • Dans les quartiers, à Besançon

Inscrite dans le contrat de développement métropolitain 2018-2021 signé avec Besançon Métropole, la réhabilitation du pôle des Tilleuls faisait partie d’un objectif de renforcement de cohésion sociale d’un quartier prioritaire. Au programme : la réhabilitation de la médiathèque, de la MJC, d’une crèche et de l’épicerie solidaire. Les aménagements ont été intelligemment menés pour garder l'âme du site, créé dans les années 60. Le projet, qui s’élève à 800 000 €, a pu bénéficier d’une aide régionale à hauteur de 152 000 €.
 

  • Chalezeule : une piscine au grand air

Elle avait besoin d’un sérieux rafraîchissement. Créée dans les années 60, la piscine de Chalezeule et sa magnifique vue sur la campagne bisontine s’est refaite une beauté il y a 4 ans. Un nouveau bassin pour enfants, une plaine de jeux d’eau, nouveau système de filtration, mise en accessibilité des équipements… Le projet de 5 millions d’euros a bénéficié d’une subvention régionale d’un million d’euros. Il a réouvert en 2019.

 

  • Froideconche : tout d’une grande

Une chaudière avec chauffage bois/granulés ultra moderne, des pergolas thermoclimatiques devant chaque salle de classe, la fibre optique, des tableaux numériques XXL dans toutes les classes : vous n’êtes ni à Dijon, ni à Besançon, mais bien à Froideconche ! La petite commune de 2 000 habitants située au pied des Vosges a tout d’une grande. Lorsqu’elle a choisi de rénover son école et sa bibliothèque, elle y a mis les moyens, et a su s’entourer de partenaires solides. Sur les 2,5 millions d’euros nécessaires aux travaux, la Région a suivi à hauteur de 400 000 €.

 

3. Aide aux associations

Une seule étape orientée vers l’aide associative et le soutien aux manifestations culturelle avait été était fléchée dans le programme de Marie-Guite Dufay : à Luxeuil-les-Bains, la présidente de Région a rencontré la dynamique équipe qui organise le fantastique festival « L'art dans la rue ». Soutenu par la Région, il accueille chaque année depuis 35 ans 150 artistes internationaux, qui viennent exposer leurs quelques 5 000 œuvres d’art dans les ruelles de la vielle ville. Plus de 20 000 personnes se pressent chaque année pour admirer tableaux, sculptures et objets de décoration. Rendez-vous les 2 et 3 septembre pour la 35e édition !
 

Voilà ! La Région, c’est tout ça, au quotidien, aux quatre coins de la Bourgogne-Franche-Comté. Ces exemples illustrent la politique de soutien de la Région sur tous les territoires ; il y en a des centaines d’autres.

Pour suivre l’actualité de la Région et découvrir d’autres projets soutenus, n’hésitez pas à suivre nos comptes sur les réseaux sociaux :

Premières assises régionales du travail, mercredi 12 juin à Dole (39) - Photo Xavier Ducordeaux

Assises du travail : la fin du turbin ?

Lire l'article
13 juin 2024
Océane Godard, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage et de l’orientation - Photo Océane Lavoustet

Les lycéens osent concrétiser leurs projets

Lire l'article
24 mai 2024

Les intercommunalités et la Région unis en faveur de la réi…

Lire l'article
17 mai 2024
Toute l'actualité
Article du 25/05/2023 14:34, modifié le 15/06/2023 15:40

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter