Numérique : un centre d’urgence régional pour faire face aux cyberattaques

La Bourgogne-Franche-Comté est l’une des premières Régions à se doter d’un centre d’urgence cyber afin d’accompagner les entreprises de taille intermédiaire et les collectivités victimes d’attaques informatiques. Voué également à la sensibilisation à la cyber-vigilance, ce centre sera opérationnel d’ici septembre 2022.

« Sujet de société important » pour la présidente de Région Marie-Guite Dufay. « Sujet stratégique majeur » selon Patrick Molinoz, vice-président en charge du numérique et président de la nouvelle Agence régionale du numérique et de l’intelligence artificielle (lire ci-dessous). La cybercriminalité est une menace bien réelle, en pleine expansion. Entre 2019 et 2020, le nombre d’attaques par rançongiciels (programmes malveillants destinés à extorquer de l’argent) signalées à l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) a été multiplié par quatre.

Ces méfaits touchent tout le monde. De la petite association à l’entreprise multinationale en passant par l’hôpital ou la commune, chaque structure peut devenir la cible de hackers et voir son système informatique paralysé du jour au lendemain. Ce qui engendre de lourdes pertes financières. En conséquence, la riposte s’organise. « Pour les très grosses attaques, il y a l’ANSSI ; pour les petites, la plateforme cybermalveillance. Mais entre les deux, il n’y avait pas grand-chose », relève Patrick Molinoz. C’est donc pour répondre aux besoins des acteurs de taille intermédiaire (entreprises, collectivités, associations) que la Région Bourgogne-Franche-Comté va se doter d’un centre d’urgence cyber : le CSIRT (computer security incident response team).

Protéger l’activité économique et les services publics
« Notre objectif en créant ce centre d’urgence, c’est de protéger l’activité économique et les services publics », résume Marie-Guite Dufay, au moment de signer la convention du CSIRT, jeudi 24 février 2022, avec Emmanuel Naëgelen, directeur général adjoint de l’ANSSI et Patrick Molinoz, en présence de Fabien Sudry, préfet de région. « Et nous faisons partie des Régions pionnières sur le sujet », souligne la présidente. 

La Bourgogne-Franche-Comté est en effet la deuxième à se doter d’un tel outil, porté par l’ARNia. Cette convention prévoit une première subvention de l’ANSSI d’1 million d’euros sur trois ans, de 2022 à 2024. Après une période d’incubation d’environ quatre mois, le centre d’urgence cyber sera opérationnel d’ici septembre 2022. Un directeur a déjà été recruté ; il sera rejoint d’ici quelques semaines par deux experts.

Un centre d’appel pour les victimes
Les missions du CSIRT seront de deux ordres. Il s’agira d’abord de porter assistance aux victimes de cyberattaques qui pourront le contacter via un centre d’appel. « Ces victimes seront informées sur les gestes techniques à appliquer en urgence : coupure du réseau, sauvegarde des données, explique Emmanuel Naëgelen. Elles seront mises en relation avec des entreprises spécialisées qui pourront les aider et bien sûr les services de police et de justice afin de porter plainte. » Ce centre a également vocation à structurer l’écosystème régional de la cybersécurité en développant la prévention et la sensibilisation à la cyber-vigilance.

Un service public du numérique à haut niveau d’expertises

Décidée par la Région dans le cadre de sa politique publique des usages du numérique, la création de L'Agence régionale du numérique et de l’intelligence artificielle (ARNia) a été officialisée par un arrêté signé par le préfet de région le 23 février 2022. Il s’agit d’une évolution du groupement d’intérêt public Territoires Numériques Bourgogne-Franche-Comté (1 840 adhérents) vers un service public du numérique à haut niveau d’expertises.
Objectif de l’ARNia : permettre aux communes, citoyens et entreprises la maîtrise politique des enjeux numériques en matière de démocratie, d’inclusion, d’écologie, de e-commerce, de données ouvertes et souveraines, de territoires intelligents, d’intelligence artificielle et de cybersécurité.

Emmanuel Naëgelen, directeur général adjoint de l’ANSSI, et Patrick Molinoz, vice-président de la Région en charge des transitions numériques, jeudi 24 février 2022 - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté Edwige Prompt

Océane Charret-Godard remet les ordinateurs aux lycéens du lycée Le Castel (Dijon) - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté Marie Souverbie

Précarité numérique : la Région prête 6 000 ordinateurs à s…

Lire l'article
20 oct 2021
Micro-folies en Bourgogne-Franche-Comté, musée numérique  initié par le Ministère de la Culture - Photo DR

Quand le numérique met l’art à la portée de tous

Lire l'article
6 oct 2021
Inauguration VitiLab à Davayé (71) - Photo Gaétan Bouvier

Tech et ceps : le numérique au service du travail de la vig…

Lire l'article
21 juil 2021
Toute l'actualité
Article du 24/02/2022 15:06, modifié le 24/02/2022 15:35

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter