La belle histoire belge

Bressan pure race, Christophe Perraut élève des volailles de Bresse à Chapelle-Naude. Il a décroché le plus prestigieux des prix lors des glorieuses de Bresse de décembre dernier. Une consécration… et une revanche.

 

Veni, vidi, vici : lors des dernières Glorieuses de Bresse, le concours de volailles d’exception qui a lieu chaque année fin décembre, Christophe Perraut a presque tout raflé : le fameux vase de Sèvre, trois grands prix d’honneur, et surtout… la reconnaissance des siens. Enfin ! Une revanche pour ce Bressan pure souche, trop longtemps considéré comme un « étranger » dans son propre pays.

Christophe est éleveur de volailles de Bresse à Chapelle-Naude, à côté de Louhans. Au coeur d’un domaine de 80 hectares de verdure, se dresse la ferme Le Devant. Il n’en est pas le propriétaire. La bâtisse et les terres appartiennent à Dimitri de Cuyper. Un homme d’affaire belge propriétaire, entre autres, de trois brasseries à Bruxelles et à Gand.

Les trois-quarts des 11 000 volailles élevées à la ferme partent d’ailleurs en Belgique pour fournir les restaurants. « C’est pourquoi j’ai longtemps été catalogué comme l’ouvrier du Belge », se rappelle Christophe Perraut, qui a dû passer par une phase d’acceptation frustrante : « Mon patron avait les moyens d’investir. En 2008, lorsqu’il a acheté la ferme, il a fait en sorte que l’on bénéficie ici de conditions de travail exceptionnelles. Ça a attisé les jalousies ; d’autant plus que nos volailles partaient presque toutes en Belgique : pour certains, c’était louche ! »

La passion de l'élevage
Alors il a fallu convaincre. Lui le terrien, qui détient en lui la fibre de l’élevage depuis son plus jeune âge : « mon père était ouvrier et on avait un petit élevage de chèvres à la maison. A 7 ans, je vendais déjà mes pigeons au marché de Louhans. »
Sa destinée était toute tracée. Jusqu’à ce que son père tombe malade : « On a dû vendre la chèvrerie ; je n’avais pas 18 ans, j’ai fait une école de paysagiste, un peu par défaut. » Le jeune Christophe découvre alors un autre univers. Un jour de 1999, il est envoyé à la ferme Le Devant, pour créer un jardin à la française. La ferme appartient déjà à un Belge : « le patron m’a observé durant trois jours. A la fin, il m’a proposé de rester pour aider à entretenir le domaine. »

Christophe va faire mieux, en réalisant le rêve de son ex-patron : démarrer un élevage de volailles de Bresse, dans le berceau de la race : « l’élevage m’a rattrapé et depuis, je ne l’ai plus quitté ». La ferme s’est diversifiée, et accueille aujourd’hui, en plus des volailles, une centaine de porcs de Bayeux élevés en plein air, 120 porcs sur paille et 30 brebis Hampshire.

Vingt-deux ans après avoir posé ses bottes à la ferme Le Devant, Christophe Perraut a grandi. Son travail d’éleveur fait désormais référence. La mauvaise blague belge s’est transformée en belle histoire.

Ferme Le Devant
1 210 route de Louhans
71500 La Chapelle-Naude
Tél. 06 07 13 00 09
Site internet

Vente à la ferme uniquement sur commande

vaches montbéliardes

Jeunes agriculteurs : une Assemblée Générale sur fond de cr…

Lire l'article
19 avr 2022
Tom, Maxime, Victor, Adrien, Eva et Noéline : des graines d’agriculteurs, des graines de champions ! - Crédit photo Xavier Ducordeaux

Trophée International de l’Enseignement Agricole : la coupe…

Lire l'article
7 mar 2022
Après les « retrouvailles », le travail

Après les « retrouvailles », le travail

Lire l'article
2 mar 2022
Toute l'actualité
Article du 18/03/2022 09:17, modifié le 18/03/2022 17:28

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter