Projet de mandat : la Région fixe le cap

Réunis en assemblée plénière le 17 décembre 2021 à Besançon, les élus ont adopté le document stratégique qui servira de cadre aux politiques publiques conduites par la Région Bourgogne-Franche-Comté jusqu’en 2028.

Fruit d’un travail entamé au lendemain de l’installation du nouveau Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, le projet de mandat 2021-2028 a été présenté à l’assemblée plénière vendredi 17 décembre 2021. Une assemblée restreinte puisque, au regard de la situation sanitaire, seule la moitié des élus – 51 sur 100 – a pu siéger dans l’amphithéâtre de la CCI du Doubs, à Besançon.

Appuyé sur un diagnostic qui intègre notamment les enseignements de la crise sanitaire, le projet de mandat est un document stratégique. Il définit des orientations transversales et détermine les priorités du mandat. « Traduction des engagements que nous avons pris devant les habitants de Bourgogne-Franche-Comté, il s’inscrit évidemment dans une continuité par rapport au mandat précédent, mais contient aussi des accélérations et des infléchissements », a précisé en introduction Marie-Guite Dufay.

Les transitions comme fil conducteur

Plus que jamais, les transitions écologique et énergétique et l’adaptation aux changements climatiques seront l’épine dorsale de l’ensemble des politiques régionales. « Nous allons dépasser la politique des petits pas, des encouragements, des bonifications, et renforcer l’éco-conditionnalité de tous nos projets », a prévenu la présidente de Région. La transition numérique est également au cœur de la stratégie régionale ; et l’année 2022 sera mise à profit pour poser les bases de l’Agence régionale du numérique et de l’intelligence artificielle, fer de lance de la mise en place d’un service public du numérique en direction des collectivités, des entreprises et des citoyens.

Autre principe directeur du projet de mandat : la solidarité. Celle-ci se traduira par une différenciation des interventions afin de réduire les inégalités. « Nous allons donner plus aux territoires qui en ont le plus besoin », a résumé Marie-Guite Dufay. Tout en affirmant sa volonté d’approfondir les coopérations avec les acteurs publics locaux: « ces constats nous amèneront à muscler notre politique de contractualisation avec les territoires : communes, villes moyennes, agglomérations métropolitaines, départements. » La solidarité régionale se concrétisera, en outre, par une nouvelle tarification sociale dans les lycées, la création d’une offre régionale de complémentaire santé et le soutien aux actions de lutte contre la précarité alimentaire.

Assemblée plénière le 17 décembre 2021

Rendre la Bourgogne-Franche-Comté plus attractive

Rapprocher la Région des citoyens, mobiliser et accompagner la jeunesse, favoriser l’égalité réelle figurent aussi parmi les orientations du projet de mandat. Ainsi qu’un objectif majeur : rendre la Bourgogne-Franche-Comté plus attractive, dans les domaines économique, touristique et résidentiel, afin d’augmenter, à l’horizon 2028, le nombre d’habitants en Bourgogne-Franche-Comté.

« Réaliste et réalisable, cette stratégie se déclinera dans la durée, en tenant compte des ressources disponibles, sans hypothéquer l’avenir », a indiqué le premier vice-président Michel Neugnot qui a coordonné l’élaboration de ce projet de mandat. Destiné à donner de la lisibilité à l’action régionale, il fera l’objet d’une évaluation et d’un bilan qui seront présentés, chaque année, à l’assemblée plénière lors du débat d’orientations budgétaires.

En bref

Des orientations budgétaires calquées sur le projet de mandat
Après avoir validé le projet de mandat 2021-2028, les conseillers régionaux ont débattu des orientations budgétaires pour l’année à venir : « Sur la méthode, on est parti à rebours ; on s’est fixé ce que devait être l’atterrissage des finances régionales à l’issue de notre mandat. Puis on a déroulé année par année », a présenté Nicolas Soret, vice-président en charge des finances.
Les grandes lignes ont été tracées, le budget sera examiné et voté lors de la prochaine assemblée, les 26 et 27 janvier 2022.

Orientations budgétaires 2022

Une faculté dentaire pour la Bourgogne-Franche-Comté
Évoquée par le Premier Ministre début décembre, la création d’une faculté dentaire en Bourgogne-Franche-Comté a été confirmée par Marie-Guite Dufay. Les premiers étudiants feront leur rentrée en 2022. Portée par un département d’odontologie commun, la formation sera partagée au sein des UFR de santé de Besançon et de Dijon. Ce nouveau cursus a pour objectif de former des chirurgiens-dentistes qui pourront rester sur le territoire bourguignon-franc-comtois une fois diplômés. La Région apportera une aide d’1,5 million d’euros pour financer les équipements des deux universités.

Le ticket mobilité reconduit et revalorisé
Afin de soutenir le pouvoir d'achat des salariés contraints de prendre leur voiture pour aller travailler, les conseillers régionaux ont reconduit le dispositif "ticket mobilité" pour trois ans. Ils l’ont même rendu encore plus attractif en proposant de revaloriser l’aide, jusqu’à présent de 30 euros par mois, jusqu’à 40 € par mois. 192 entreprises, associations ou collectivités y ont déjà adhéré.

Tout savoir sur le ticket mobilité

La Bourgogne-Franche-Comté en urgence climatique
Les conseillers régionaux ont manifesté avec force leur volonté de lutter contre les effets du changement climatique, en votant un rapport très engageant : « Nous, élus du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, déclarons la Région Bourgogne-Franche-Comté en état d’urgence climatique. Nous nous engageons à placer l’ensemble des décisions dans l’objectif d’apporter des réponses aux défis climatique, social et démocratique … »
Le rapport précise qu’un groupe régional interdisciplinaire du climat (GIEC régional) sera créé pour « approfondir notre prévisibilité et connaissance sur les dérèglements climatiques » et qu’une convention régionale citoyenne pour le climat sera organisée pour impliquer tous les habitants de Bourgogne-Franche-Comté.

Une nouvelle réserve naturelle régionale
Les élus régionaux ont voté le classement du site des Tourbières du Bief du Nanchez en réserve naturelle régionale (RNR). Ce territoire de 48,8 hectares, situé sur les communes de Nanchez et Grande-Rivière Château (39), dans le Parc naturel régional du Haut-Jura, devient la 19e RNR de Bourgogne-Franche-Comté.
Plus d’infos sur les réserves naturelles régionales.

Réserve naturelle régionale des Tourbières du Bief du Nanchez

245 millions d’euros pour faire rouler les TER
La SNCF et la Région sont liées par une convention pour l’exploitation et le financement du service TER. Un avenant a été approuvé vendredi 17 décembre 2021, qui acte pour l’essentiel des services déjà mis en place en 2021, dont les voyages illimités, sur le réseau Bourgogne-Franche-Comté, les week-ends et les jours fériés, pour tous les abonnés annuels « Pass Mobigo Flex Quotidien ». 

La contribution régionale pour l’année 2022 a été fixée à 245,45 millions d’euros.

Assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, vendredi 21 octobre 2022 - Photo Xavier Xavier Ducordeaux

Inflation : la facture s’alourdit

Lire l'article
21 oct 2022
Livraison des marchandises collectées par les lycéens d’Henri Fertet et de Augustin Cournot à Opole, en Pologne, en mai 2022 - Photo DR

Aides à l’Ukraine : les conseillers régionaux font le point

Lire l'article
21 oct 2022
Assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, juin 2022 - Photo DR

Vendredi 21 octobre 2022 : suivez l’assemblée plénière en d…

Lire l'article
20 oct 2022
Toute l'actualité
Article du 17/12/2021 13:57, modifié le 17/12/2021 22:33

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter