Les professionnels du tourisme confiants pour la saison touristique 2023

Les premières tendances annoncent une belle reprise de la saison touristique en Bourgogne-Franche-Comté, avec le retour de la clientèle étrangère. Un vent d’optimisme souffle chez les professionnels du tourisme depuis janvier 2023, malgré un contexte climatique et économique face auquel ils doivent s’adapter.

L’après-Covid a été très attendu par les professionnels du tourisme, marqués par les contraintes et les craintes induites par la crise sanitaire. La période actuelle n’en reste pas moins compliquée : un contexte géopolitique incertain, la continuité d’une inflation généralisée pesant sur l’économie, une sécheresse précoce sans précédent en France ainsi qu’une canicule dans les pays de l’Europe du sud qui laissent planer l’aura d’un été caniculaire et de fortes restrictions d’eau dans nos régions.
Pourtant, il semblerait que le moral soit au beau fixe chez les professionnels du tourisme, hébergeurs, en Bourgogne-Franche-Comté. Ce qui leur donne le sourire, ce sont les chiffres, cités ce jeudi 4 mai 2023 lors du lancement de la saison touristique régional, à Dijon, en présence du vice-président en charge du tourisme du conseil régional Patrick Ayache, et président du Comité régional du tourisme (CRT).

Les étrangers plébiscitent notre région
L’angle de promotion choisi par le CRT « 1 région, 3 destinations : Bourgogne, Montagnes du Jura, Massif des Vosges » semble convaincre. Depuis janvier dernier, la région enregistre une progression de la fréquentation à la nuitée de l’ordre de 3,5%, et une hausse de 15% des nuitées étrangères, par rapport à 2022. La fréquentation française (hors locaux) grimpe elle de +3,4% ce printemps. Seul le Jura est perdant en raison du manque de neige (-4,7%). Les réservations pour l’été, elles, sont stables. Près de 62% des professionnels se disent confiants pour la saison estival 2023, selon Bourgogne-Franche-Comté Tourisme.

Après les Brésiliens l’automne dernier, cet été ce sont les touristes américains qui sont particulièrement attendus par les hébergeurs, qui croulent sous les réservations en provenance des U.S.A : « Les Américains se sentent libérés après plusieurs années Covid passées sous contraintes. Ils ont un bon pouvoir d’achat et veulent découvrir les paysages de Bourgogne après avoir visité les grandes métropoles de France », témoigne Séverine Pétilaire-Bellet, gérante de deux des fleurons de l’hôtellerie haut de gamme de Côte d’Or.
« Je considère que les premiers touristes sont aussi les habitants de notre région. Ils ont généré 13,5 millions de nuitées au total dans le territoire en 2022 », déclare Patrick Ayache, rappelant le dispositif Pass découverte, mis en place en 2019, proposant des visites à prix réduits et pour lequel en 2022 une nouvelle formule avait été créée, « tarif solidaire », pour les plus modestes. Un coup de pouce bienvenu en période d’inflation.

S’adapter à l’inflation et aux effets du dérèglement climatique
« On observe un ralentissement du rythme, ce qu’on appelle le “slow tourisme“, remarque Virginie Duède-Fernandez, directrice du musée des maisons Comtoises à Nancray (Doubs). Les gens prennent davantage le temps, décident de voir moins de choses, mais profitent pleinement du moment. De notre côté, nous souhaitons avoir une programmation plus agile, afin de nous adapter à d’éventuelles canicules. Réduire le nombre d’expositions temporaires, qui ont le plus d’impact écologique. Faire moins et mieux, garder la possibilité de décaler les horaires de nos événements si les journées sont trop chaudes ».

La solution écologique de Virginie

« Avant d’augmenter nos prix, nous réfléchissons d’abord à comment réduire nos coûts, repérer là où l’on peut faire des économies, dit en conclusion Nathalie Pierre, propriétaires de gîtes en Côte-d’Or, sous les acquiescements de ses confrères. Récupération d’eau, matériel plus performant, éclairage automatique, autonomie énergétique, travaux d’isolation haute performance… Autant d’initiatives mises en place par les professionnels, afin d’esquisser les traits d’un tourisme plus durable.

Premières assises régionales du travail, mercredi 12 juin à Dole (39) - Photo Xavier Ducordeaux

Assises du travail : la fin du turbin ?

Lire l'article
13 juin 2024

Les intercommunalités et la Région unis en faveur de la réi…

Lire l'article
17 mai 2024
Marie-Guite Dufay, Présidente de Région, visite la startup bisontine Alpha Green, spécialisée dans la dépollution de moteurs thermiques - Photo Xavier Ducordeaux

Alpha Green s’attaque à la dépollution des poids lourds

Lire l'article
11 mar 2024
Toute l'actualité
Article du 05/05/2023 16:11, modifié le 05/05/2023 16:52

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter