Formation : des parcours sur-mesure pour les demandeurs d’emploi

La Région Bourgogne-Franche-Comté a lancé une nouvelle offre de formation, le dispositif amont de la qualification (DAQ) 2.0, afin d’aller encore plus loin dans l’accompagnement personnalisé des demandeurs d’emploi sans qualification. Reportage à Louhans (71).

« Bienvenue sur le DAQ 2.0 ! » Ce lundi 1er février 2021, Alix Gaillard, accompagnatrice parcours du GRETA de Saône-et-Loire, accueille des stagiaires dans une salle du lycée Henri-Vincenot de Louhans. Ce jour-là, ces neuf demandeurs d’emploi font officiellement leur entrée dans le dispositif amont de la qualification (DAQ)  2.0, la nouvelle offre de formation proposée depuis janvier 2021 par la Région Bourgogne-Franche-Comté, en prolongement de la première version du DAQ lancée en 2017.
Les stagiaires commencent par se présenter brièvement. L’un souhaite faire de l’informatique, l’autre aimerait devenir ambulancière mais les instituts de formation sont trop éloignés de son domicile. Une troisième se verrait bien dans la vente ou l’esthétique tandis que le quatrième veut passer un permis poids lourd. « Certains ont des idées très précises de ce qu’ils veulent faire, d’autres moins et ont besoin de creuser des pistes,  résume Alix Gaillard. Mais vous êtes tous au bon endroit ! »

Travail des fondamentaux et immersion professionnelle
L’objectif du DAQ est en effet d’accompagner les demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés dans un projet professionnel ou de formation qualifiante. Un accompagnement à la carte, sur-mesure, adapté aux besoins de chaque stagiaire. « À partir de la semaine prochaine, vous aurez chacun un parcours individualisé, personnalisé, insiste Sandrine Gautheron, accompagnatrice parcours de l’IRFA Bourgogne qui co-encadre le groupe. On va avancer en fonction du rythme et des objectifs de chaque stagiaire. »
En clair, le dispositif repose sur trois piliers : l’accueil et la construction de parcours, l’acquisition de compétences générales et professionnelles et des mises en situation professionnelle. Le travail sur les fondamentaux en mathématiques, français ou informatique s’effectue dans le cadre d’ateliers. « On sort du cadre scolaire pour que vous soyez vraiment acteurs de cet apprentissage, rassure Sandrine Gautheron. On va travailler sur les compétences de base nécessaires à l’emploi que vous visez.»  Quant aux mises en situation professionnelle, elles  prennent notamment la forme de stages en entreprises. La durée totale du parcours varie selon les besoins de stagiaires  dans la limite de 750 heures, soit environ 5 mois, dont 350 h d’immersion professionnelle.
L’adaptabilité du dispositif est encore renforcée dans la version 2.0. En effet, si le projet de départ n’est pas validé par la mise en situation en entreprise, le stagiaire a la possibilité désormais de reconstruire un nouveau parcours. En outre, un suivi post-DAQ est proposé jusqu’à 6 mois après la sortie du dispositif.

Le dispositif m’a beaucoup aidée !
J’ai quitté mon emploi de serveuse à la suite d’une rupture conventionnelle. Sans formation initiale, je souhaitais m’orienter vers un autre métier, pourquoi pas dans le secteur médical. Mon conseiller Pôle Emploi m’a proposé d’intégrer le DAQ à Louhans. J’ai commencé le 19 octobre. Le dispositif m’a beaucoup aidée notamment pour mes CV et lettres de motivation car je n’en avais jamais rédigés auparavant. J’ai déjà fait deux stages d’une semaine comme auxiliaire de vie à domicile et dans un EHPAD. La semaine prochaine, je repars dans un autre EHPAD puis dans un accueil de jour pour des patients atteints de maladie cognitive. Ça me plait ! J’ai décidé de devenir aide-soignante. Le DAQ se termine pour moi le 4 mars mais il me reste encore du travail à faire. Je dois me renseigner sur les entrées en formation d’aide-soignante. Le dispositif était vraiment adapté à ma situation. J’ai un entretien tous les 10 jours avec mon accompagnatrice parcours et elle est toujours présente pour répondre à mes questions.

Sandrine Gavand, 45 ans, de Joudes (39)

Chiffres clés

  • 61 % des personnes entrées en formation régionale ont suivi le dispositif amont de la qualification en 2019
  • 70 % des stagiaires ont un niveau de formation inférieur au bac
  • 23 millions d’euros de budget annuel est alloué au DAQ par la Région Bourgogne-Franche-Comté
  • 50 organismes de formation sont impliqués dans la  mise en œuvre du DAQ 2.0 afin que l’offre de formation soit localisée au plus près du domicile des stagiaires

En pratique

Les entrées en formation sont prévues régulièrement tout au long de l’année.

Si vous êtes demandeur d’emploi, inscrit ou non à Pôle Emploi, vous pouvez vous renseigner via :

  • le site www.formation-jaimaplace.org
  • le 09 71 04 73 78 (prix d’un appel local)
  • votre conseiller Pôle Emploi, la mission locale ou CAP emploi
  • toute personne vous accompagnant (assistante sociale, conseiller de la protection judiciaire de la jeunesse…)

Les frais d’inscription et de formation sont entièrement pris en charge par la Région Bourgogne-Franche-Comté. Si vous n’avez aucun droit à Pôle Emploi, vous pourrez recevoir une rémunération en tant que stagiaire de la formation professionnelle. De plus, la Région prévoit une aide forfaitaire de 200 € pour couvrir les frais d’entrée en formation.  

Formation au Greta Auxerrois - Photo DR

Stagiaires de la formation professionnelle, calculez votre …

Lire l'article
7 juil 2021
EMCO France, filiale du groupe allemand EMCO leader européen dans le domaine, produit à Dampierre (39) des tapis d’entrée techniques destinés aux bâtiments recevant du public - Photo DR

« L’aide régionale a été décisive vis-à-vis de nos actionna…

Lire l'article
14 juin 2021

La Région innove dans la formation aux métiers des services…

Lire l'article
8 juin 2021
Toute l'actualité
Article du 03/02/2021 10:13, modifié le 03/02/2021 14:05

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter