Entreprises : mettre l’Humain au cœur

Depuis 13 ans, la Région organise un concours de l’Economie sociale et solidaire (ESS). La remise des prix a eu lieu vendredi 29 novembre 2019, à Dijon.

Associations, coopératives, mutuelles, fondations, entreprises … Les acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) sont de plus en plus nombreux sur notre territoire. Ils ont pour ambition commune de créer des emplois pérennes et non-délocalisables, de développer une plus grande cohésion sociale et d’apporter des réponses aux besoins socio-économiques des territoires. Ces structures reposent toutes sur un projet social qui s’exprime à travers leur activité, les personnes qu’elles emploient, leurs clients et bénéficiaires ou leur mode d’organisation. La Région Bourgogne-Franche-Comté mise beaucoup sur l’ESS. Elle est d’ailleurs l’une des régions de France à financer le plus fortement les entreprises d’insertion. Un budget annuel de 2,6 millions d’euros est débloqué chaque année, permettant de financer 1 500 équivalents temps plein.

Un coup de cœur pour « Sors les mains d’tes poches »
Depuis treize ans, la Région organise un concours pour valoriser les meilleures initiatives locales portées par les entreprises d’ESS. Le palmarès 2019 a été dévoilé vendredi 29 novembre à Dijon lors des « Journées de l’économie autrement », organisées par le magazine « Alternatives Economiques ». Quatre lauréats ont été désignés, recevant chacun un chèque de 4 000 € des mains de Denis Hameau, vice-président chargé de l’économie sociale et solidaire et de Francis Cottet, conseiller régional délégué à l’innovation sociale. Le jury a par ailleurs attribué un prix spécial (2 000 €) à l’association « Sors les mains de tes poches », pour son travail en faveur de l’accès à la culture pour les sourds et malentendants.

Les politiques publiques décentralisées, construites par les territoires, doivent être évaluées à l’aune de leur impact écologique, du bien-être social des plus fragiles, de l’égalité des chances assurée à tous et du soutien à l’innovation nécessaire pour inventer un nouvel avenir.
 

Denis hameau, vice-président en charge de l’économie sociale et solidaire

Le palmarès

Trivial Compost – Besançon (25)
Que font les restaurateurs de leurs déchets ? Faute d’organisation, ils finissent la plupart du temps à l’incinérateur … Partant de ce constat, l’association Trivial Compost a imaginé un système de collecte à vélo de ces bio-déchets sur Besançon. Baptisé « Les Collemboles », le projet prévoit la collecte et l’installation chez des jardiniers, des maraîchers et des horticulteurs locaux de petits sites de compostage pouvant recueillir les bio-déchets des restaurateurs bisontins. Malin !

La Recyclade – Dijon (21)
25 tonnes : en 2018, l’association a réussi à remettre en état 25 tonnes d’objets qui auraient dû partir à la déchetterie. Transformés en produits artistiques, ils sont ensuite revendus dans une boutique solidaire dans le quartier des Bourroches, à Dijon. En 2020, l’association, qui compte deux salariés, espère ouvrir une seconde boutique dans un autre quartier de la ville et voudrait créer deux nouveaux emplois.

Traces de Vies – Dole (39)
L’association intervient dans les hôpitaux avec sa biographe hospitalière. Elle aide des personnes en fin de vie ou des enfants atteints de maladies graves à laisser une trace écrite (récit de vie, récit imaginaire illustré, inventé par l’enfant) qui sera ensuite imprimé sous la forme d’ un livre, remis à la famille. La liste d’attente est longue : l’association envisage de recruter un second biographe, et souhaite développer une formation pour dupliquer son action sur le territoire.

Association d’aide aux détenus – Besançon (25)
Internet en prison ? C’est non ! Dès lors, pas simple pour un détenu d’effectuer des démarches administratives, notamment celles à caractère social. L’association d’aide aux détenus propose de développer le logiciel AMUSAL (Apprivoiser la Manipulation  et l’Utilisation de Sites Administratifs en Ligne) … en mode hors connexion, donc sans avoir besoin de se connecter à Internet. Le concept pourra ensuite être dupliqué en direction de toutes les populations éloignées des manipulations informatiques.

 

Coup de cœur du jury

Sors les mains d’tes proches – Besançon (25)
Quand on parle d’accessibilité à un lieu culturel, on pense évidemment à l’accessibilité des personnes à mobilités réduite (ascenseur, rampes d’accès …), ou bien pour les personnes non voyantes (traductions en braille). Rarement aux besoins des personnes sourdes et malentendantes. L’association Sors les mains d’tes poches a été créée en 2015 pour favoriser l’accès des sourds et malentendants aux activités culturelles. Objectifs : créer un service de sensibilisation qui accompagne les structures culturelles dans la réflexion autour de l'accessibilité, créer un réseau «accès- culture», convaincre de la nécessité d'accueillir au cœur des programmations culturelles des artistes sourds, et promouvoir l'accueil de spectacles bilingues (langue des signes française / langue française).

Percée du vin jaune - Crédit photo Région Bourgogne-Franche-Comté / David Cesbron

Aidez la Bourgogne-Franche-Comté à devenir plus attractive

Lire l'article
3 déc 2019
Rencontre de lancement du projet Color Circle les 5 et 6 septembre 2019 à Cluny (71) - Photo DR

Économie circulaire : faire circuler vos bonnes idées !

Lire l'article
25 nov 2019
Des panneaux photovoltaïques ont été installés sur le toit de l’école de Chay (25) - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté

Énergie : une fruitière pour affiner des projets citoyens

Lire l'article
19 nov 2019
Toute l'actualité
Article du 29/11/2019 14:51, modifié le 29/11/2019 15:21

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter