Du goût et du bon sens pour un projet bien huilé

58 Nièvre

Dans la famille Brossard, on est agriculteur de père en fils depuis quatre générations. mais pour Emmanuel, pas question de rester cantonné aux champs ! Produire, transformer et valoriser : c’est avec ce triptyque qu’il a créé une huilerie sur l’exploitation familiale.

Il fait partie d’une génération qui a de la suite dans les idées. Amoureux de la terre, de la campagne nivernaise et du travail du sol, Emmanuel Brossard est bien dans ses bottes. Surtout depuis qu’il a son projet professionnel : produire de façon maitrisée une matière première de qualité pour ensuite la transformer en un produit à forte valeur ajoutée.
Pour lui, ce sera l’huile !
« Ça m’est venu assez naturellement. Nous cultivions beaucoup de colza, ça m’a donné envie d’aller plus loin. Je suis allé voir ce qui se faisait ailleurs et je me suis finalement installé en 2013, au sein de l’exploitation familiale ». Depuis, la gamme d’Emmanuel Brossard a pris son envol : tournesol, cameline, soja, carthame, chanvre, lin et même moutarde, pour faire honneur à sa région, ses huiles s’invitent dans les rayons des épiceries fines, sur les étals des magasins de producteurs, sur les stands de la Ruche qui Dit Oui et même en ligne.
« Derrière ce projet se cachait aussi la volonté de limiter au maximum le nombre d’intermédiaires entre le producteur et le consommateur, » explique Emmanuel Brossard. C’est pour cela que nous proposons nos produits en vente sur notre site internet et bien sûr en direct à la ferme en fin de semaine ».

Des huiles de caractère en route vers le bio
Rotation des cultures, non labour, engrais verts, pressage à froid, verre ambré pour préserver la qualité du produit fini, cachetage à la cire : de la terre à la bouteille, Emmanuel Brossard veille au grain.
« Je veux des huiles qui ont du goût et du bon sens ! ». Son ambition ? Atteindre le zéro déchet. Les résidus de pressage et les déchets de triage sont déjà valorisés en chauffage (grâce à une chaudière modifiée), les tourteaux (résidus solides issus de l’extraction) sont utilisés pour l’élevage. Quant à la paille de chanvre et de lin, elle est en partie transformée en isolant naturel. Prochaine étape ? L’obtention du label bio prévue en 2021 ou 2022. D’ici là, Emmanuel Brossard compte bien continuer à grossir… mais de manière raisonnée.

Route de Mouchy, Montifault, 58400 Raveau
contact@huilerie-brossard.fr
huilerie-brossard.fr

Crédit AdobeStock

Job étudiant : après le confinement, l’été aux champs

Lire l'article
20 mai 2020
Mouton - Crédit © OS Mouton Charolais

À Pâques, épaulons les éleveurs d’agneaux !

Lire l'article
8 avr 2020
Salon Vinexpo, Paris le 11 février 2020 ©CLAN D’ŒIL

La Bourgogne-Franche-Comté en force sur Wine Paris

Lire l'article
14 fév 2020
Toute l'actualité
Article du 13/03/2020 15:04, modifié le 09/04/2020 16:05

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter