Cité des vins : le chantier a débuté

Les travaux de construction de la cité des vins de Beaune ont débuté. Le futur bâtiment, en forme de vrille de vigne, devrait vite s’imposer comme l’emblème du vignoble bourguignon.

Un peu plus de 18 mois : c'est le temps qu'il faudra patienter pour voir s’ériger, à Beaune, la cité des vins et des climats de Bourgogne. Les travaux ont débuté avec la pose symbolique de la première pierre de l’édifice, vendredi 12 mars. Le futur bâtiment-paysage culminera à 21 mètres. Inspiré de la vrille de la vigne, il a été imaginé par l'architecte lyonnaise Emmanuelle Andreani : « On est allé chercher dans les racines de cette terre toute la symbolique et le sens de la vigne. Cette vrille, c'est ce petit végétal qui  grandit, qui vient s'enrouler et qui devient de plus en plus dure, pour devenir un bois hyper résistant au temps. La structure du bâtiment raconte ce terroir. » C'est l'entreprise Rougeot, située dans le village voisin de Meursault, qui a été choisie pour réaliser la cité beaunoise. Coût de l’opération : 13,5 millions d'euros. La Région en sera le financeur majeur, en apportant 2,5 millions d'euros.

 

Présentation

A l’intérieur, seront prévus des parcours de visite pour explorer la mosaïque des paysages et des terroirs, les Climats, le travail de la vigne, la vinification, les arômes et la diversité des vins de Bourgogne. On y trouvera également des ateliers dégustation, des formations, des expériences multi-sensorielles, un bar de découverte des accords mets et vins … La scénographie, imaginée par l’agence « Alice dans les villes », sera l’évocation d’un paysage intérieur et extérieur du monde viticole de la Bourgogne, organisée autour de claires-voies en chêne clair.

Au fil de son parcours immersif, faisant appel aux 5 sens, le visiteur pourra écouter une histoire, interagir avec les différents dispositifs multimédias (tables multitouch, vidéos animées, projections lumineuses, jeux interactifs…), découvrir l’univers sensoriel des arômes, s’initier à la dégustation : « Ce sera une vraie porte d’entrée sur le vignoble de Bourgogne, s’enthousiasme François Labet, président du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB), futur exploitant du site. L’idée, c’est d’attirer le visiteur ici, et de lui donner envie d’aller plus loin, d’aller se promener dans le vignoble, d’aller goûter chez les vignerons, d’aller découvrir notre patrimoine. » L’inauguration est prévue pour le milieu d’année 2022. Un hôtel haut de gamme de 75 chambres, porté par l’acteur Christophe Lambert et l’homme d’affaire Michel Halimi viendra compléter le site, qui espère accueillir 150 000 visiteurs chaque année.

Une cité, avec un S !

Après Beaune, ce sera au tour de Mâcon. Puis de Chablis ! Car ce ne sont pas une, mais trois cités des vins qui s’élèveront dans les mois à venir pour valoriser le terroir viticole bourguignon. Toutes les trois devaient ouvrir leurs portes en même temps, en 2022. La Cité des vins à Mâcon, dont la pose de la première pierre est prévue le 29 mars prochain, verra la réhabilitation et l’extension de l'actuelle Maison des vins du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB). La partie dédiée aux visiteurs s’étendra sur un peu près de 1 900 mètres carrés. La Cité des vins à Chablis sera créée sur le site historique du Cellier du Petit Pontigny. Le bâtiment monastique sera complété d’une extension pour porter le nouvel ensemble à 1 000 mètres carrés de surface de visite. Le début des travaux est programmé en juin.

La Cité des vins de Mâcon fera référence à la Bourgogne, mais aussi aux spécificités du Mâconnais, façonné par sa relation fluviale avec le Sud -
 La Cité des vins de Mâcon fera référence à la Bourgogne, mais aussi aux spécificités du Mâconnais, façonné par sa relation fluviale avec le Sud - DR

 

Ses 47 climats sont connus dans le monde entier ; Chablis aura sa cité des vins, véritable porte d’entrée sur le vignoble bourguignon depuis Paris - Crédit Correia Architectes
 Ses 47 climats sont connus dans le monde entier ; Chablis aura sa cité des vins, véritable porte d’entrée sur le vignoble bourguignon depuis Paris - Crédit Correia Architectes

Trois cités également pour le Jura ?

Dans le Jura aussi on s’active. Une étude d’opportunité et de faisabilité d’une cité des vins jurassiens vient de livrer ses conclusions. Comme en Bourgogne, ce ne sont pas une, mais trois cités qui sont préconisées : le château Pécauld, qui héberge le musée de la Vigne et des Vins du Jura à Arbois, la Maison de la Haute Seille à Château-Chalon et la Caborde à Orbagna. Un projet qui permet de balayer l’ensemble du vignoble du Jura, étendu sur 80 km de long.
Le point avec Patrick Ayache, vice-président en charge du tourisme :

Podcast
Etats généraux de la transition du tourisme de montagne, 23 et 24 septembre 2021 à Prémanon - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté Xavier Ducordeaux

Quelles montagnes du Jura en 2040 ?

Lire l'article
28 sep 2021
Foire aux saveurs d’automne à Pouilley-Français (25) - Photo DR

Toutes les saveurs à Pouilley-Français

Lire l'article
27 sep 2021
L'espace nordique jurassien - Photo DR

Vers un avenir plus durable de nos montagnes

Lire l'article
24 sep 2021
Toute l'actualité
Article du 12/03/2021 18:53, modifié le 15/03/2021 08:44

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter