Automobile : une feuille de route régionale pour accompagner la filière

Confrontée à de profondes mutations, l’industrie automobile fera l’objet d’un soutien spécifique de la part de la Région Bourgogne-Franche-Comté. Objectifs de la feuille de route 2022-2024 : maintenir l’emploi, adapter les compétences et accompagner les entreprises de la filière vers des marchés d’avenir.

Implantée dans notre région depuis plus d’un siècle, la filière automobile est aujourd’hui confrontée à une conjonction de difficultés qui font peser une sérieuse menace sur l’emploi industriel. Depuis plusieurs années, elle devait déjà faire face à un double enjeu de compétitivité et de mutations liées aux évolutions sociales et environnementales.

Avec la crise du Covid, les volumes ont chuté et la pénurie de composants perturbe encore fortement la production. De plus, l’Europe a décidé une mutation vers la propulsion électrique qui provoque une accélération des transitions : la filière doit changer de technologie, augmenter ses gains de productivité et transformer son outil industriel dans une conjoncture de sortie de crise qui lui est peu favorable.

Présentée lors de l’assemblée plénière du 17 décembre 2021 (Etat des lieux à télécharger ci-dessous), la situation de la filière automobile est très préoccupante pour nombre d’entreprises, de territoires et de salariés. Toutefois, elle peut offrir également des opportunités pour l’économie régionale, certains secteurs industriels étant en tension de recrutement et des technologies comme l’hydrogène se développant en avance dans notre région.

La filière automobile en Bourgogne-Franche-Comté, c’est :

  • plus de 350 établissements,
  • 45 000 salariés hors intérim soit 5,1 % de l’emploi salarié régional,
  • près du tiers de l’emploi industriel,
  • jusqu’à 9 300 intérimaires (en 2017).

En adoptant une feuille de route dédiée à la filière automobile sur la période 2022-2024, lors de l’assemblée plénière du 27 janvier 2022, la Région entend répondre aux enjeux de maintien de l’emploi dans les territoires et à l’adaptation des compétences, en cohérence avec ses engagements en matière de transition écologique et énergétique.

Objectifs : apporter un appui pour passer le cap des difficultés conjoncturelles, aider les entreprises et les salariés de la filière automobile à saisir les opportunités liées aux mutations, préserver la valeur ajoutée et les compétences clés présentes en Bourgogne-Franche-Comté.

La mise en œuvre de cette feuille de route s’effectuera autour de six axes.
 

1. Créer une force d’intervention mutations automobiles

La Région et l’État mettent en place une force d’intervention mutations automobiles (FIMA) en mobilisant leurs équipes et leurs moyens pour rencontrer toutes les entreprises de la filière. Et proposer une solution adaptée à chaque sous-traitant : accompagnement technique, diagnostic financier et planification des opérations de financement.
Ce travail s’effectuera en concertation avec les intercommunalités les plus concernées.

 

2. Anticiper et accompagner les mutations de l’emploi

La Région renforcera son effort d’ingénierie avec les branches professionnelles afin d’identifier en permanence les besoins des entreprises et des territoires dans le domaine industriel. Elle se mobilisera également pour amener les territoires à s’emparer de la démarche de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) territoriale par une information ciblée auprès des territoires où l’industrie automobile est fortement présente.

Si la Région Bourgogne- Franche-Comté affiche de fortes ambitions et de nouveaux moyens, il est clair que ce volet ne fonctionnera pas sans une forte implication de l’État et des territoires.

 

3. Coopérer avec les tous les acteurs

L’action de la Région s’inscrira dans une démarche collaborative avec les acteurs publics (État, intercommunalités, autres Régions) et les partenaires privés qui comprendra :

  • des actions communes ou concertées avec l’État et les autres acteurs publics ;
  • la mobilisation des instances de coordination existantes sur les problématiques liées à l’industrie automobile et pour le déploiement de cette feuille de route ;
  • la consultation des organismes représentant la filière, des acteurs économiques et des partenaires sociaux.

 

4. Accompagner les actifs et les territoires par l’orientation, la reconversion et la formation

La Région s’engage aux côtés de l’État à accompagner les territoires dans la recherche de solutions territoriales aux problématiques d’emploi et de compétences, avec un accompagnement au niveau de l’ingénierie et de l’investissement.

Elle soutient l’orientation des publics et les informe sur les métiers, finance la formation individuelle et collective des actifs liée aux mutations de la filière automobile (formation des demandeurs d’emploi, dans certains cas formation au sein des entreprises) et accompagne les transitions professionnelles.

 

5. Consolider les entreprises

Les sous-traitants automobiles ont été fragilisés par la chute du marché en 2020 et l’arrêt des productions en 2021. Ils peuvent souffrir d’un certain déficit de compétitivité dans la concurrence européenne et mondiale. Il faut les aider à se consolider pour envisager des plans stratégiques de moyen terme :

  • aides aux entreprises fragilisées (conseils, aides à l’investissement, consolidation de fonds propres, aide à la formation) ;
  • aides à la modernisation et à l’amélioration de la compétitivité des entreprises (informations, aide au conseil, aides à l’investissement) ;
  • soutien d’actions collectives visant la coopération entre donneurs d’ordre et sous-traitants.

 

6. Accompagner les entreprises vers des marchés d’avenir

Au-delà des difficultés conjoncturelles, la mutation des mobilités présente des opportunités de développement pouvant s’appuyer sur la richesse des compétences régionales : filière hydrogène, reconversion des véhicules thermiques en véhicules électriques (retrofit), écoconception, recyclage des matières premières…

Afin d’aider les entreprises à se positionner sur les marchés d’avenir, la Région s’engage à soutenir les démarches de partage d’informations, la structuration d’écosystèmes, les aides à la diversification avec notamment le déploiement de nouveaux accompagnements ainsi que les aides de soutien à la croissance et à l’innovation.

La Région se donne les moyens d'accompagner la filière automobile de Bourgogne-Franche-Comté, forte de plus de 350 entreprises et de 50 000 à 70 000 emplois, en votant des moyens destinés aux entreprises, comme aux territoires qui sont ou seront lourdement impactés. L'enjeu ? Permettre d'investir dans l'outil de production comme dans les compétences, pour accompagner cette rupture historique de l'industrie automobile.

Nicolas Soret, vice-président de la Région en charge des finances, du développement économique, de l’économie sociale et solidaire et de l’emploi

PRIC : attention au crac…

Lire l'article
19 nov 2022
Moto hydrogène h2k

Hydrogène : l’Europe est à Montbéliard

Lire l'article
9 nov 2022
Usages numériques innovants - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté Christophe Bidal

L’Europe lance 6 appels à projets en Bourgogne-Franche-Comté

Lire l'article
28 oct 2022
Toute l'actualité
Article du 27/01/2022 10:34, modifié le 27/01/2022 20:24

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter