Budget 2021 : un montant inédit d’1,9 milliard d’euros pour protéger et anticiper

Réunis en assemblée plénière jeudi 10 et vendredi 11 décembre 2020, les conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté ont adopté le budget primitif pour 2021. D’un montant inédit d’1,9 milliard d’euros, ce budget entend, à la fois, contribuer à atténuer les effets de la crise provoquée par l’épidémie de COVID-19 et poursuivre les investissements destinés à répondre aux enjeux d’avenir.

Être à la fois un rempart et un fer de lance, malgré un contexte économique et financier incertain. Voilà l’ambition, et la complexité, du budget primitif 2021 présenté jeudi 10 décembre 2020 aux conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté réunis à Dijon. Ce budget s’établit à un niveau inédit d’1,939 milliard d’euros, soit une augmentation de 19,8 % par rapport au budget primitif 2020.
La crise sanitaire, économique et sociale, qui pèse sur les dépenses de la Région, explique bien évidemment cette progression, assumée par la présidente. « Ce budget veut à la fois protéger notre économie et le pouvoir d’achat de nos concitoyens mais aussi répondre aux enjeux de demain » a résumé Marie-Guite Dufay.
Protéger, c’est d’abord consolider le budget de fonctionnement  (1,144 milliard d’euros) afin de prendre des mesures d’urgence face à la crise, faire circuler les TER et les transports scolaires, former les demandeurs d’emplois, faire fonctionner les lycées, soutenir les acteurs culturels et les clubs sportifs... Pour 2021, la Région a adopté un mécanisme complémentaire, en réservant une enveloppe de 40 millions d’euros, afin d’être en capacité d’apporter le plus rapidement possible de nouvelles aides d’urgence dans les mois à venir.

Des investissements massifs, en hausse de 38 %
Et puis, anticiper, répondre aux enjeux de demain, c’est investir massivement. Ainsi, après l’adoption du plan d’accélération de l’investissement le 9 octobre dernier, la Région injectera, en 2021, 726,5 millions d’euros dans le tissu économique de Bourgogne-Franche-Comté. Un montant en hausse de 38 % par rapport au budget primitif 2020. Cet effort, à la hauteur de l’ampleur de la crise, permet à la Région de poursuivre son engagement en faveur de l’emploi, de la transition écologique et des territoires.
« Nous poussons au maximum de ce que nous pouvons faire avec une action très forte sur l’investissement, qui représente un élément de confiance pour nos concitoyens »  a souligné Michel Neugnot. Le vice-président chargé des finances a insisté sur le contexte incertain dans lequel ce budget a été construit. En effet, la Région ne connaît pas encore précisément le montant des recettes sur lesquelles elle pourra compter, TVA et  taxe sur les produits énergétiques notamment. De plus, elle ne peut pas se projeter sur les recettes des TER qui se sont affaissées en 2020. Par conséquent, un pilotage resserré et adapté à la situation s’imposera avec le vote d’une première décision modificative du budget dès avril 2021.
Ce budget, le dernier de la mandature, est le « budget d’une Région qui se veut, avec ses compétences, résolument solidaire » a conclu Marie-Guite Dufay en rappelant que, depuis 2016, le montant des interventions régionales a été triplé pour faire de la Bourgogne-Franche-Comté, « une région solide face aux enjeux d’avenir ».

Assemblée plénière des jeudi 10 et vendredi 11 décembre 2020

En bref

Relance : 1,25 milliard d’euros au bénéfice de la Bourgogne-Franche-Comté
L’État et la Région Bourgogne-Franche-Comté  vont signer un accord de relance 2021-2022. Cet accord liste les mesures et budgets mobilisables sur 12 thématiques de politique publique répondant aux trois enjeux globaux de compétitivité, écologie et cohésion.
Le montant total de cet accord de relance historique s’établit à 1 244 M€, dont 626 M€ de l'État (territorialisation du plan national France Relance) et 618 M€ de la Région (Plan d'accélération de l'investissement, fonds européens et crédits sectoriels sur les thématiques infrastructures de mobilité et éducation). Soit 166€ par habitant.
L’ensemble de ces mesures de relance est présenté sur un site d’information commun à l’
État et la Région.
Plus d’infos

Un projet culturel, touristique et agricole pour le domaine de Pontigny 

Un projet culturel, touristique et agricole pour le domaine de Pontigny

Le domaine de Pontigny, dans l’Yonne, va changer de mains. Propriétaire depuis 2003, la Région a trouvé un acquéreur pour les 9,5 hectares de terrain et les 5 000 m2 de bâtiment. La fondation de l’homme d’affaires François Schneider, natif de Joigny et fondateur des eaux Wattwiller, veut en effet construire dans le bâtiment principal un complexe hôtelier haut de gamme couplé à un restaurant gastronomique. Dans les autres bâtiments, est prévue la construction d'un centre d'art contemporain, de salles de conférences, salles d'exposition et d'un musée sur l'histoire des cisterciens et du vignoble chablisien.
Sur le domaine foncier, la fondation prévoit de produire du blé de panification, des plantes médicinales et des fruits en agriculture biologique. Le projet est estimé à 50 millions d'euros et devrait permettre de créer plusieurs dizaines d’emplois. La vente du domaine a été actée pour 1,8 million d’euros.

La Région s’engage pour les petites lignes ferroviaires
La Région et l’État se sont mis d’accord sur le financement des travaux de 644 km de petites lignes ferroviaires. Les lignes du réseau structurant seront financées à 100 % par SNCF Réseau : Nevers – Montchanin ; Chemilly – Laroche Migennes et le raccordement de Laroche-Migennes ; Arc-et-Senans – Franois.
D’autres lignes seront cofinancées dans le cadre du Contrat de plan État-Région : Gilly-sur-Loire – Paray-le-Monial – Chauffailles ; Paray-le-Monial –Montchanin ; Auxerre – Cravant – Avallon ; Cravant – Clamecy – Corbigny ; Lure – Luxeuil-les-Bains ; Besançon – Morteau – Le Locle ;  Frasne – Pontarlier– Les Verrières.
Enfin, la Région prendra en charge 100% des travaux sur les lignes Étang-sur-Arroux – Autun, et Andelot – Champagnole – Morez – Saint-Claude.
L’ensemble des travaux à réaliser d’ici 2030 s’élève à 550 M€, avec une répartition moyenne de financement 60 % État - 40 % Région.

Faire de la Bourgogne-Franche-Comté la première destination œnotouristique de France

Faire de la Bourgogne-Franche-Comté la première destination œnotouristique de France 
Région viticole par excellence, la Bourgogne-Franche-Comté dispose d’atouts indéniables et pourrait devenir la région leader de l’œnotourisme en France. C’est en tous cas l’objectif du schéma régional de l’œnotourisme 2021/2030, adopté par l’assemblée : « Nous souhaitons impulser un œnotourisme à impacts positifs où l’excellence sera le maître mot, que ce soit dans les offres à proposer, la qualité de services, mais aussi dans la manière de travailler au quotidien entre institutions et professionnels, ou dans la manière de faire du design et de la promotion des offres » a présenté Patrick Ayache, vice-président en charge du tourisme.
Plus de détails

Ressortez chez vous !
Lancée au printemps dernier, la campagne de communication de Bourgogne-Franche-Comté Tourisme «
Sortez chez vous » encourageait les Bourguignons-Francs-Comtois à choisir leur région comme destination de vacances. Le Comité régional du tourisme lance aujourd’hui la V2 de son opération, en proposant des réductions sur certains hébergements : 97 hôtels et 31 campings de la région offrent 25 % de réduction dès la première nuitée dans leurs établissements. Les nuitées achetées (entre le 1er et le 31 décembre 2020) pourront être consommées jusqu’au 30 juin 2021. La Région participe à hauteur de 35 000 € à cette opération.

Sortez chez vous !

Pour obtenir une subvention régionale, les associations devront signer la charte de la laïcité
Au lendemain du 115e anniversaire de la loi « de séparation des Églises et de l’Etat » adoptée le 9 décembre 1905, la Région se dote d’une « charte de la laïcité ». Principe constitutionnel depuis 1946, le principe de laïcité devra être accepté par toutes les associations et organisations partenaires de la Région qui feront une demande de subvention régionale. Les signataires s’engageront au respect des 7 articles qui la composent garantissant, entre autres, l’égalité entre les femmes et les hommes, la citoyenneté, la fraternité et le libre arbitre.

Assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, lundi 16 novembre 2020 - Photo David Cesbron

Suivez en direct le vote du budget 2021

Lire l'article
9 déc 2020
Assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, lundi 16 novembre 2020 - Photo DR

Dans la tempête, la Région tient son cap

Lire l'article
17 nov 2020

Face à la crise, la Région accélère

Lire l'article
12 oct 2020
Toute l'actualité
Article du 11/12/2020 12:01, modifié le 11/12/2020 17:00

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter