Nouvelle jeunesse pour le CREPS

L’année de ses 80 ans, le Centre de Ressources, d'Expertise et de Performance Sportive (CREPS) de Bourgogne-Franche-Comté, à Dijon, s’apprête à subir un profond lifting.

Une première pierre en grande pompe, avec démonstrations de judo, de roller et surtout avec un parchemin inaugural arrivé par les airs, « livré » par l’équipe de France de voile contact, championne du monde en titre !
Ce mardi 5 juillet 2022, Marie-Guite Dufay, Présidente de Région, a donné le coup d’envoi des travaux de modernisation du CREPS, propriété de la Région depuis le 1er janvier 2016 en vertu de la loi NOTRe, en présence notamment de Fabien Sudry, Préfet de Région, Nathalie Koenders, 1re adjointe au maire de Dijon, et Catherine Lepetz, présidente de la structure.
Après la dernière livraison des travaux prévue pour l’automne 2023, à un peu moins d’un an du grand rendez-vous des Jeux Olympiques de Paris (du 26 juillet au 11 août 2024), les sportifs disposeront d’infrastructures de très haute performance, sur une surface de 23 ha, dont 1,5 bâti.
La restructuration intègre la création d’un centre de préparation et de performance athlétique, des chambres rénovées, modernes et confortables (160 lits) et des équipements à haute performance thermique. Le tout répondant évidemment aux normes d’accessibilité pour les sportifs en situation de handicap. « Aujourd’hui, ce n’est pas parce qu’on s’entraine 30 heures par semaine que l’on est champion olympique. Ça ne marche plus comme ça. Il faut bien récupérer après les séances, il faut bien manger et bien dormir. Nous devons soigner tous les détails » justifie Pascal Bonnetain, directeur de l’établissement.  

« Le CREPS doit servir de phare »
Le CREPS a été retenu comme « Centre de préparation aux Jeux Olympiques » pour plus de dix disciplines, dont deux paralympiques. Il accueillera dès 2023 des délégations internationales, « deux maximum par semaine » selon Pascal Bonnetain, dans des conditions idéales.
« Les JO sont très médiatisés, mais le sport ne se limite pas au haut niveau. La Région, tout au long de l’année, défend un sport pratiqué par toutes et tous, partout sur le territoire, à tous les âges. Pour ce public-là, le CREPS doit servir de phare, il doit être un symbole » a expliqué Marie-Guite Dufay, qui a également salué les efforts consentis en matière d’accessibilité et de transition énergétique « car les acteurs du sport ne peuvent s’abstraire des efforts qui s’imposent à tous. »

Dans cet endroit, on est bien accueilli, on s’entraine bien, on mange bien et sain, on dort bien, on y fabrique de l’excellence.
 

Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté

Des réhabilitations et des constructions

Les travaux de modernisations du CREPS comprennent la construction d’un centre de préparation et de performance athlétique (C2PA) de 1345 m2, sur deux niveaux, et deux extensions : celle de 270 m2 du gymnase Jacob et celle de 171 m2 de l’espace athlétique du gymnase d’agrès.

Ces travaux représentent un investissement global de plus de 13 M€. Ils sont financés par :

  • la Région à hauteur de 7,4 M€,
  • l’Etat, au titre du plan de relance, à hauteur de 4 M€,
  • l’Agence nationale du sport (ANS ) à hauteur de 2,5 M€.
Travaux de modernisation du CREPS, la vision de Willy Bourgeois, vice président au sport à la Régon Bourgogne-Franche-Comté
Marion Rousse, directrice du Tour de France Femmes - Photo DR

La Super Planche des Belles Filles, comme bouquet final

Lire l'article
27 juil 2022
Inauguration de la luge des Cimes, à Métabief (25), vendredi 22 juillet 2022 - Photo Région Bourgogne-Franche-Comté Xavier Ducoordeaux

Tout schuss vers la transition climatique !

Lire l'article
25 juil 2022
Le Tour de France en images

Le Tour de France en images

Lire l'article
11 juil 2022
Toute l'actualité
Article du 05/07/2022 20:25, modifié le 29/07/2022 10:33

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter