Il n’y a que Marc qui m’aille

La maison Marc est sans doute la dernière à pouvoir proposer un cornichon estampillé 100 % français. Reprise en 2012 par Henri, le petit-fils de Marc, elle a aujourd’hui acquis une notoriété qui la place sur les plus grandes tables de France.

Quand l’usine Maille d’Appoigny a brutalement fermé ses portes en 2004, ils étaient encore 35 à cultiver le cornichon sur les terres sablonneuses de l’Yonne. Aujourd’hui, il n’en reste plus qu’un. La famille Jeannequin est la dernière à faire perdurer une culture plus que centenaire. Marc, Florent et aujourd’hui Henri n’ont jamais cessé d’y croire : « Ça a été dur, notamment pour mon père, se rappelle Henri. Maille était son seul client. Du jour au lendemain, ils ont décidé de tout délocaliser en Inde. »
Un pays qui aujourd’hui cultive plus de 90 % des cornichons de la planète. Florent ne lâche pas l’affaire. Il rachète une chaîne de tri « Maille », se bat au quotidien et devient le dernier producteur en France, sur ses terres de Chemilly-sur-Yonne. « Il ne gagnait pratiquement pas d’argent à l’époque, le made in France, tout le monde s’en moquait » rappelle Henri, alors que le cornichon indien coûte trois fois moins cher à produire. Ce n’est qu’à la fin des années 2000 que les mentalités évoluent. Henri
quitte l’école à 20 ans et rejoint son père sur l’exploitation : « J’ai pris mon sac à dos, je suis monté à Paris et je suis rentré dans les boutiques. » Ses arguments font mouche : ses cornichons 100 % français, cultivés de manière naturelle, plein champ, sans herbicide, sans insecticide, commencent à intéresser les épiciers, les chefs aussi.

Sur la table des plus grands
L’exploitation atteint ses limites en 2016. Tout est alors fait à la main, de la cueillette à la mise en pot, en passant par l’étiquetage. Henri fait le pari d’investir un million d’euros dans une première conserverie, puis trois millions de plus dans une seconde en 2019. Aujourd’hui, la production atteint les 350 000 pots par an : « on a industrialisé le conditionnement, mais la culture est restée la même, souligne Henri ; la cueillette est manuelle, tout comme l’équeutage. » Aux 15 salariés permanents, viennent s’ajouter une cinquantaine de saisonniers qui débarquent en avril pour la récolte.
Estampillés « 100 % français » et ornés d’un drapeau « Bleu Blanc Rouge », les cornichons de la maison Marc se retrouvent aujourd’hui sur les tables des plus grands : Yves Camdeborde, Cyril Lignac, Anne-Sophie Pic, Thierry Marx… Ils ont même pénétré dans les cuisines de l’Elysée : « On en a essuyé des difficultés, mais aujourd’hui, quelle fierté d’avoir réussi à redonner ses lettres de noblesse au cornichon français ! » conclut Henri.

Maison Marc
1 rue Paul Bert,
89250 Chemilly-sur-Yonne
Tél. 03 86 47 36 10
contact@maisonmarc.fr
www.maisonmarc.fr

vaches montbéliardes

Jeunes agriculteurs : une Assemblée Générale sur fond de cr…

Lire l'article
19 avr 2022
Tom, Maxime, Victor, Adrien, Eva et Noéline : des graines d’agriculteurs, des graines de champions ! - Crédit photo Xavier Ducordeaux

Trophée International de l’Enseignement Agricole : la coupe…

Lire l'article
7 mar 2022
Après les « retrouvailles », le travail

Après les « retrouvailles », le travail

Lire l'article
2 mar 2022
Toute l'actualité
Article du 21/03/2022 15:29, modifié le 07/04/2022 10:35

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter