photos publications vidéos
newsletter
FB rss
Merci de patienter ...

Le lycée Eiffel a le vent en poupe !

Au lycée dijonnais Eiffel, on apprivoise le vent. L’établissement accueillait déjà une formation «maintenance des mats d’éoliennes» à destination des demandeurs d’emploi et des professionnels du secteur. Depuis 2015, les bacheliers peuvent eux-aussi s’inscrire en BTS «maintenance des systèmes éoliens». Pour passer de la théorie à la pratique, un mat de six mètres et sa nacelle ont été installés le 21 décembre 2016.

Eolienne pédagogique au lycée Eiffel de Dijon - 21 décembre

Eolienne pédagogique au lycée Eiffel de Dijon - 21 décembre 2016

© crédit : Vincent Arbelet

Le conseil régional a financé tout récemment la salle d’application équipée d’un yaw (partie mobile de l’éolienne), d’une chaîne cinématique (pour comprendre comment l’énergie cinétique du vent devient de l’énergie mécanique pour produire in fine de l’énergie électrique) et d’un hub (partie mécanique qui reçoit les pales), le tout à échelle réelle ! En complément de cette salle d’atelier, les futurs techniciens du GRETA 21 et du lycée ont aujourd’hui à leur disposition un équipement très attendu... qui leur évitera de descendre dans le sud de la France pour mettre en application les notions théoriques acquises en Côte-d’Or.

Première éolienne pédagogique en Bourgogne-Franche-Comté

Fin décembre, ce n’est certes pas un «vrai» mat de 50 mètres qui est implanté à l’entrée du lycée, côté avenue Champollion, mais cet «outil» de près de 60 tonnes, haut de 6 mètres et large de 3,5 mètres, correspond tout de même, pour la partie supérieure, à une éolienne de deux mégawatt de puissance, identique à celles qui dominent des couloirs venteux de Bourgogne-Franche-Comté, et dotée de tout son appareillage mécanique, hors pales.
Un projet pédagogique et économique mené en concertation avec le cluster d’entreprises Wind For Future, dont l’un des plus éminents animateurs n’est autre que FrancEole, l’unique fabricant français de mâts acier installés à Longvic (21) et au Creusot (71). Un partenariat école-entreprise qui offre d’ores et déjà des débouchés aux jeunes qui s’engagent dans cette voie haut-perchée.

Coût du projet : 400 000 euros

Retour Retour haut Haut de page imprimer Imprimer
twitter  facebook  g+

Guide des aides