Transports scolaires
Web MagEn actions


photos publications vidéos
newsletter
FB rss
Merci de patienter ...

« Un attrait pour les produits bio et locaux »

Denis Charpy est responsable des espaces verts de Monéteau (89).
 

Denis Charpy, responsable des espaces verts de Monéteau (89)

Denis Charpy, responsable des espaces verts de Monéteau (89)

© crédit : David Ducastel - Philéas Fotos

Le poirier « Bonne Louise »,le pommier « Jolibois », le prunier « Sainte Catherine » ou encore le cerisier « Belle Magnifique » : toutes ces variétés anciennes se trouvent dans le verger de sauvegarde de la commune de Monéteau, chouchouté par Denis Charpy. « Avec l’aide de la société d’horticulture, on a planté en 2014 sur une parcelle de 2 700 m2, 30 arbres et une haie de 120 petits fruits, cassis, groseilles et groseilles à maquereaux », précise-t-il. Cette idée, il l’a eue en visitant des vergers conservatoires en tant que membre du jury régional de fleurissement. Encore fallait-il convaincre mais aussi avoir le terrain... Pari relevé pour le responsable des espaces verts qui a su réunir et a réussi à dénicher le bon endroit, entre l’Yonne, le sentier de randonnée et les jardins familiaux. Pour Pascale Saligot, élue déléguée à l’environnement, cette situation est idéale : « en se baladant, les gens peuvent découvrir le verger et goûter raisonnablement quelques fruits. Notre but est de faire connaître un microcosme où la biodiversité est sauvegardée, de faire goûter à des sensations d’antan, et vraiment de favoriser le partage. »

Démarche globale en faveur de l’environnement
En mars dernier, un atelier de formation à la taille des arbres fruitiers était ainsi organisé avec la société d’horticulture, à laquelle une cinquantaine de personnes de tous âges a participé. « De plus en plus de jeunes s’intéressent. On remarque qu’il y a un retour à la nature, et un attrait plus fort pour les produits bio et locaux »,  se réjouit Denis Charpy. Ce dernier ne manque d’ailleurs pas d’idées et partage avec Pascale Saligot l’ambition de développer d’autres projets en lien avec le verger, « comme la découverte des légumes anciens avec les jardins familiaux, ou autour de l’eau et de la pêche avec la proximité de l’Yonne. » Sans oublier la sensibilisation à la protection des espèces, et en particulier des abeilles, « grâce à la ruche pédagogique que nous avons mise en place en 2016, et qui sera complétée de trois ruches peintes avec une lasure bio par les enfants de l’école qui vont prochainement les installer ». Une démarche globale en faveur de l’environnement essentielle pour celui qui explique, non sans fierté, être passé dès 2016 à une gestion sans pesticides des espaces communaux, avant même l’obligation faite aux collectivités par la loi Labbé.
 

Retour Retour haut Haut de page imprimer Imprimer
twitter  facebook  g+

Guide des aides

je participe